Archives mensuelles : mars 2009

Vendredi : des objets à tester jusqu’à la prochaine semaine.

Campus Wall, premiers avis
Les élèves étaient aujourd’hui plus nombreux et ont pu découvrir le Campus Wall installé dans « la liaison ».
wallsouslaliason
campuswall

« Passe les histoires à ton voisin »
Cette dernière journée de la première semaine a été consacrée à l’explication et à la mise en main des carnets d’histoires réalisées hier.
Chaque personne a qui nous l’avons remis va devoir le faire passer à 5 personnes de son choix et le récupérer pour nous le remettre. Ainsi nous pourrons récoler les impressions écrites de ces personnes ainsi que de nouveaux scénarios qu’ils proposeront.

« Et si je pouvais… »
Nous avons également remis en forme les cartes « et si je pouvais… » que nous avions soumis au groupe de lycéens mercredi. Cette fois nous avons réalisé des cartes plastifiées que nous avons remises à certains professeurs pour qu’ils puissent continuer de chercher des idées avec leurs élèves. A chacun d’eux de choisir la forme qu’ils trouvent la plus judicieuse pour les interroger.

cartes

choix-des-cartes

Accrochage pour les portes ouvertes
Enfin nous avons installé une présentation des scénarios, et une sélection de photos prises durant nos différentes visites sur le campus.

titre-de-lexpo

exposition1

Publicité

Territoires en Résidences dans  » l’Ardennais « 

article dans l'Ardennais

Suite à notre rencontre, Virginie Kiefer a écrit un article dans l’Ardennais présentant notre opération sur le Campus de Revin. Un bon moyen pour nous de commencer à associer la Presse Quotidienne Régionale (PQR) à nos différentes résidences, dans l’objectif d’impliquer la population à nos actions.

Jeudi, réalisation de la première expérimentation in-situ

Jeudi, nous nous sommes principalement concentrés sur la réalisation de notre première expérimentation in-situ : le « CAMPUS WALL ».
Au fil des discussions avec les utilisateurs du lycée (lycéens, professeurs, agents, personnels administratifs), nous nous sommes rendu compte qu’il existait un problème de communication entre ces différentes populations. Même s’il y a un certain nombre de projets extra-scolaire en interne, leur communication actuelle est peu visible de part leur format et leur dispersion dans les bâtiments.

Ceci nourrit des compréhensions contradictoires ou incomplètes des projets, contribuant à donner une image peu dynamique du lycée.

Le « CAMPUS WALL » est un point de relais pour diffuser de l’information scolaire et péri-scolaire dans les points stratégiques du lycées. Toutes les populations du lycée sont invitées à y publier des messages.

campuswall2pourweb1

Le « campus wall » dans le bureau du CPE de la « liaison », le lieu de pause des élèves.

campuswallpourweb1

Le « campus wall » devant de bureau de la secrétaire du proviseur, passage incontournable du personnel administratif.

Cette expérimentation incarne l’un des partis pris méthodologique de la résidence : maquetter rapidement une expérience afin de la soumettre à l’avis des utilisateurs potentiels. Par ailleurs, nous allons laisser les expérimentations en place pendant plusieurs semaines où nous ne serons pas présents pour évaluer l’appropriation de cet objet dans la « durée ».

D’autres objets, telles que des cartes présentant des morceaux de scénarios fictifs seront distribués aux professeurs pour qu’ils puissent les tester pendant l’inter-résidence.

passeleshistoiresatonvoisin

Petits carnets de scénarios fictifs.

Mercredi, exercices créatifs et définition des projets

Mercredi matin, au CDI, une quinzaine de jeunes lycéens du campus de Revin se sont prêtés à un exercice iconoclaste. Réunis en petits groupes, nous leurs avons demandé de tirer des cartes sur lesquelles figuraient des débuts de scénarios fictifs invitant à imaginer la suite.

cartes_eleves1

Les deux cartes choisies proposaient les pistes suivantes :
« Et si je pouvais organiser un jour de ma semaine… » et « Et si je pouvais utiliser les locaux quand ils sont vides… »
Voici les idées phares qui ont émergées : développer les liens inter-classe, inviter des intervenants extérieurs, et repenser le format des cours.

cartes_etsijepouvais

Suite aux observations et aux entretiens de la semaine, nous nous sommes arrêtés sur une thématique de travail : « Le Campus Ouvert ». Etant donnée l’enclavement physique et social du lycée, nous réfléchissons à différents moyens pour mieux inscrire le campus dans son environnement autours des axes suivant :
– « Le monde entre au campus »
– « Le lycée hors des murs » (visites, stages, les autres compétences des gens)
– « Le campus comme ressource » (pour le quartier la ville, la région)
– « Échanges avec l’extérieur » (synergies, apports mutuels)
– « Au delà de la classe »

Nous sommes en train d’explorer cette thématique à court, moyen et long termes sous les formes d’expérimentations in-situ et de scénarios fictifs.
brainstorm_projets1

Mardi, journée de test des scénarios

Après quelques déboires avec la connexion de nos ordinateurs nous avons construit une journée de rencontre, et de présentation des scénarios que nous avons élaborés lundi soir.

Nous avons continuer d’expliquer qui nous étions et ce que nous faisons ici à différents « habitants » du lycée.

souslaliaison2

Nous avons été Interviewé par une journaliste locale, Virginie Kiefer qui travaille pour le journal l’Ardennais.
skiefer

Nous avons également rencontré Joaquim Carvalho, le directeur du centre social d’Orzy qui nous a expliqué le travail qu’il faisait depuis 22 ans dans le quartier qui touche le lycée.

centresocial

La journée s’est conclue par une présentation informelle des scénarios élaborés devant des élèves, professeurs, et agents du lycées pour leur donner un premier aperçu du travail que nous allons faire et recueillir leurs avis.

Lundi, journée de mise en place et constructions de premiers scénarios

Lors de cette première journée, nous avons d’abord pris nos marques. L’équipe du lycée nous a réservé une salle dans le bâtiment pour installer notre « QG ».
qg2
qg21
Nous avons passé l’après midi à discuter dans différents lieux du lycée (CDI, self…) pour élaborer entre nous la construction de la semaine, le choix du projet, et la manière dont nous voulions avancer.
Nous avons passé la nuit comme prévu dans les chambres pédagogiques du lycée, où nous bénéficions d’un deuxième espace de travail.
internat
Différents scénarios d’ouverture

Nous nous sommes attachés à définir différents scénarios le plus plausibles possible qui racontent ce que pourrait devenir le lycée, s’il apportait de nouvelles réponses à différents acteurs extérieurs: entreprises locales, associations, touristes, habitants de Revin etc…
Nous avons choisis de présenter ces scénarios en définissant des acteurs fictifs et en leur attribuant un visage, pour faciliter la compréhension et l’appropriation par le public. Nous présenterons ce travail lors de la présentation informelle prévue demain mardi à 16h30.
Vous pouvez visualiser et télécharger les scénarios ici:
slideshare_storytelling

Le lycée Jean Moulin de Revin, première résidence de la 27e Région

Le projet Territoires en Résidences, une opération de la 27e Région

Lancée en 2009 à l’occasion de l’année européenne de la créativité et de l’innovation, Territoires en Résidences est une opération lancée par la 27ème Région, premier laboratoire d’innovation publique qui accompagne les régions pour preparer l’avenir et faire évoluer leurs méthodes d‘actions à l’ère numérique.

Territoires en Résidences accueille sur quelques semaines une équipe pluridisciplinaire constituée de designers, d’innovateurs numériques, d’architectes, de sociologues et de chercheurs, au sein d’un équipement ou d’un espace public : un lycée, une université, une maison de service, une gare, un parc d’entreprises, un écomusée, une pépinière, un quartier, une intercommunalité, etc.

Ces résidences pourront être organisées dans toutes les Régions mobilisées et leurs enseignements feront l’objet d’une large diffusion, à travers des presentations publiques, des débats, des publications et des expositions.

Pourquoi Revin ?

La région Champagne Ardenne invite Territoires en Résidence à travailler sur l’avenir du lycée sur trois sites : Revin, Tinqueux, Avize.

Le lycée Jean Moulin à Revin accueille la première résidence sur trois semaines entre mars et mai.

photologolycee

Pourquoi Revin ?Le lycée de Revin s’inscrit dans un contexte de changement puisqu’il fait l’objet d’un projet de reconstruction pour 2013. C’est donc un terreau fertile pour penser le changement et l’avenir du lycée en complément du projet architectural.

L’approche de changement dans laquelle s’inscrit Territoires en Résidences porte sur le fonctionnement quotidien du lycée en dehors des cours, les pratiques numériques des élèves et des professeurs, ou encore son inscription dans son quartier, sa ville…

Ce que nous venons faire

La démarche de Territoires en Résidences propose une approche d’observation participante. Grâce à une série d’entretiens, d’observations, exercices de créativité avec les utilisateurs du lycée, les résidents identifient et formulent les problématiques de travail qui feront l’objet des trois semaines. A partir de là, les résidents proposent des solutions réalisables à court, moyen et long termes qui s’incarnent sous les formes suivantes :

– des expérimentations in situ, en maquettant rapidement un objet ou un service afin de le soumettre à l’avis des utilisateurs potentiels.

– des scénarios qui requiert un minimum de financement et des ressources, conçus lors de séances créatives avec les utilisateurs.

– des scénarios plus prospectifs qui ne sont pas réalisables en l’état, mais imaginables dans une perspective de changement et d’évolution.

La résidence se conclut par l’organisation d’une exposition visant à communiquer le travail à l’ensemble des populations de l’école, de la ville, de la région.

Présentation de l’équipe

affichette

La première résidence rassemble :

Romain Thevenet
Responsable de Territoires en Résidences à la 27e Région

Elise Duvignaud
Programmiste, chargée d’étude à Filigrane Programmation

François Jégou
Designer, directeur de SDS et directeur scientifique de Territoires en Residences

Matthew Marino et Denis Pellerin

Designers associés de User Studio

JOURNÉE DE REPÉRAGES A REVIN

image-1
Campus convivial…
« Qu’est ce qu’il y a de positif à Revin? » ; « Qu’est ce qui marche? » ; « De quoi est-on fier ici? » La journée de repérages de la prochaine résidence au lycée Jean Moulin de Revin à permis de rencontrer des lycéens, des professeurs, une partie du personnel administratif et d’encadrement, des acteurs culturels extérieurs et de leur demander pourquoi ils aiment ce lycée… « L’ambiance est humaine » ; « les gens sont faciles d’accès » ; « les gamins sont attachants » ; « il y beaucoup d’affectif »… et puis « le site est splendide » ; « les courbes de la Meuse » ; « la vue sur toute la vallée »… Mais est-ce qu’on parle bien du lycée de Revin? Celui-là même que l’on nomme le lycée d’Orsy du fait du quartier du même nom en contrebas né de l’urbanisation des années soixante-dix et aujourd’hui qualifié de quartier ‘difficile’. Celui dont les grandes bâtisses un peu mornes et fatiguées ne donnent pas envie d’y inscrire ses enfants, pas plus qu’elles ne donnent à ces derniers l’envie de gravir la pente raide qui y conduit pour aller en cours… Oui c’est bien lui et cela fait du bien de l’entendre décrit sous une image différente de celle qui lui colle à la peau depuis sa construction.
Le lycée de Revin pourrait peut-être être vu comme une sorte de ‘campus convivial’. Un campus parce que Revin est à la fois un lieux, un site vaste et éloigné du centre: les lycéens y arrivent le matin et repartent en fin de journée. Il y a certainement plus à gagner à en faire un lieu agréable à habiter tout au long de la journée que de faciliter la mobilité des lycéens vers le centre de Revin. Un campus convivial parce c’est ce que l’on ressent en passant une journée sur place: les gens font le lycée contre les murs délabrés. « Les gamins discutent avec les profs dans les couloirs » ; « tout le personnel se sent traité d’égal à égal » ; « c’est un peu un grande famille ».

foyerpourweb
La vie entre les cours…
Des trois thèmes pressentis pour focaliser la future résidence, habiter le lycée entre les cours semble être une préoccupation partagée par tous les acteurs rencontrés. Les lycéens les premiers: « quel est le lieux qui vous plaît le plus dans votre lycée? « Le CDI (Centre de Documentation et d’Information) parce qu’on est au chaud; il y a des fauteuils, un coin pour discuter; des ordinateurs, on peut aussi travailler… ». Cette réponse est emblématique des échanges de la journée. Elle recoupe aussi les deux autres thèmes envisagés: l’environnement du lycée et son accessibilité est un épineux problème de provenances multiples et éloignée des lycéens, d’horaires de bus, de financement des transports; la vie numérique au lycée est une problématique encore naissante; elle se traduit surtout par des questions d’accessibilité à des ordinateurs connectés tant sur place qu’à domicile.
En tout état de cause, ‘habiter’ le lycée est une vraie préoccupation: qu’il s’agisse d’attendre le matin en hivers le début des cours dans un préau mal chauffé; de trouver un endroit pour manger son sandwich si l’on en fréquente pas la cantine; d’occuper son temps de permanence entre le bus obligé du matin et celui du soir; d’inventer une palette d’activités intermédiaires entre ‘zonage’ et salle de cours.

vie_associativepourweb

Faire passer l’information…

« Ils avaient dit qu’il y aurait un foyer mais apparemment c’est toujours fermé »; « un élève se désigne responsable et vient chercher la clé: c’est aussi simple que ça! »; « le foyer est toujours fermé alors ils mangent dans les escaliers et ils faut nettoyer »… Le lycée est une grande maison: plus de 600 élèves, 120 encadrants, un dédale de couloirs et de bâtiments. Faire passer l’information n’est pas une chose facile. Chacun est occupé justement par son travail, favorise la socialisation avec ses pairs, passe sans parfois prendre le temps de s’informer, de s’arrêter. Faire passer l’information est une vraie préoccupation. Les réunions pendant la journée de repérages ont été riche d’enseignements fournis par les uns et apparemment ignorés par les autres. Cette question de l’information se décline de toutes les manières: en interne, comment faire en sorte que toutes les populations du lycée soient au courant de ce qui s’y passe? En externe, comment faire passer une image juste du lycée de Revin au delà des préjugés qui lui collent à la peau? Enfin en terme de représentations, comment faire voir le récipient à moitié plein plutôt qu’à moitié vide et faire naître dans la tête de chacun des visions positives pour l’avenir?