Archives mensuelles : juillet 2010

Gare rurale – Mercredi 14 juillet – semaine 2

Aujourd’hui, fête du 14 juillet et milieu de toute notre démarche, nous faisons un point sur nos objectifs en capitalisant toutes les ressources acquises, les idées livrées par les acteurs et les usagers des transports rencontrés, les constats et les hypothèses qui en découlent.
Nous décidons de caler un plan en 3 objectifs à l’intérieur desquels nous faisons entrer, en vrac d ans un premier temps, toutes les applications/actions possibles énoncées par les acteurs (cf post-it projets et cartes à idées). Nous consacrerons le reste de la semaine à valider ou tester les applications possibles et reviendrons donc dessus plus précisément lors de la 3ème semaine.

– La gare vivante
Plan de communication locale et attractivité de la gare

– L’office du transport
Améliorer et coordonner l’offre de transport

– L’agence de voyage
Articuler transport, loisirs et tourisme

Enfin, nous finalisons la préparation des ateliers collectifs de demain. Suite au prochain épisode…

Publicités

Gare rurale – 13 juillet 2010 – semaine 2


Premier Atelier créatif de la semaine

Une réunion avec les agents techniques de la ville, ceux de l’unité territoriale des routes (ex DDE), les agents de circulation VFLI… permet de définir les contraintes des espaces de la gare.

Le contexte est propice aux réactions puisque la foire mensuelle amène des débordements et pointe les frictions entre différents usages : un parking anarchique, la difficulté de l’accès pour les bus, les passages ininterrompus de camions, les piétons malmenés…

Nos observations partagées :

Nous prenons conscience que la gare est un parking important pour la ville (surtout lors des événements), qu’il s’agit d’un endroit stratégique pour le passage de certains camions, que l’organisation de l’ensemble de l’espace de la gare est chaotique, très peu réglementé…

« La gare est à nu » nous dit Gilles Michaud responsable chez VFLI qui gère la gare.

Nous pourrions imaginer des accès plus sécurisés plus accueillants et une meilleure cohabitation des usages.

Quid du dialogue entre les acteurs concernés ? Leur rencontre servent à gérer les problèmes techniques mais il n’y a pas de perspectives de projet.

Cette rencontre collective permet à Pascal, Conducteur de la compagnie de théâtre de rue Metalovoice de gérer les modalités de mise en oeuvre de son festival de rue qui se déroulera en partie sur le parvis de la gare. Nes, technicien du spectacle impliqué dans la vie culturelle locale vient aussi à notre rencontre pour présenter son projet de festival musical pour la gare. Des perspectives de développement ?!

Gare rurale – lundi 12 juillet 2010 -semaine 2

Nous transitons de la gare de Paris Bercy, lieu de connexion entre Paris, Rome, et… la Bourgogne. La gare de Bercy est une gare à part dans la capitale, petite et discrète, à l’ombre de ses grandes sœurs parisiennes.

Ainsi, cette gare à taille humaine nous permet d’imaginer des projets en résonance avec la petite gare de Corbigny.

Arrivés à la gare de Corbigny, nous découvrons les nouveaux aménagements annoncés par la SNCF : panneau d’affiche, bancs, poubelle, attache-vélo. La résidence a sans doute permis d’accélérer le processus d’installation. Nous profiterons de cette semaine pour comprendre le processus de décision qui amène à revoir les aménagements en gare et comprendre leur utilité auprès des usagers.

Cette semaine nous travaillons à la mise en place d’ateliers créatifs et collectifs qui permettront de croiser les différents acteurs institutionnels, techniques et citoyens des services de la gare et de transport du territoire. En effet, nous avions fait le constat que ces acteurs se rencontrent peu, alors même que c’est un facteur essentiel pour le dynamisme de la gare.

Eco-balade : le film de l’expérimentation