Archives de Catégorie: Résidences

Résidence Sgmap prévisite Saône-et-Loire

DSC01256DSC01257DSC01258DSC01259DSC01245DSC01246
DSC01247DSC01248DSC01249DSC01250DSC01251DSC01252
DSC01253DSC01254DSC01255DSC01205DSC01206DSC01207
DSC01208DSC01209DSC01211DSC01212DSC01213DSC01215
Publicité

Les nouveaux usages de la médiathèque : semaine 3, dernier jour

Réunion avec les élus du Conseil inter-communautaire
En présence de la directrice de la Communauté de communes, du chef de projet, du responsable mission numérique de l’agence régionale des territoires.
Nous restituons le schéma général de la future médiathèque. Il représente non pas un plan d’architecture mais un plan des usages possibles.

Il synthétise, à partir des 6 grands principes énoncés précédemment, les usages et leur mise en fonction dans un même espace, la qualification de certains espaces, les relations entre l’équipement et le territoire, la qualité des espaces dédiés (fixes, interchangeables, modulables).
Nous demandons aux élus de répondre sur 2 petits papiers à 2 questions , voici les réponses :

Quelle est l’idée forte qui vous tient le plus à coeur dans cette future médiathèque ?
Accessible à tous
Un lieu de vie et d’échanges, de lien social
Un lieu de rencontre et d’échange
Un espace de rencontre
Un lieu du savoir dans un esprit de convivialité et populaire
Offrir du lien social pour s’enrichir et enrichir les autres
La question des publics et des services adaptés, par et pour le public

Quelle serait votre principale crainte ?
Ne pas arriver à faire vivre les usages que proposera l’équipement
Manque d’attractivité pour la jeunesse
Une mauvaise compréhension des services dans la durée
Le manque de fréquentation
Le cloisonnement des usages
La Médiathèque fourre-tout, qui propose tout et rien, sans clarté

« Je n’étais jamais allée aussi loin dans ma réflexion sur la Médiathèque, vous avez ouvert le regard » Mme Gagnadre, Présidente de la Communauté de Communes

« Avant tout ce travail, on ne voyait pas plus loin que le livre ». Monsieur le Maire de Bort-l’Étang

« Il y a de vrais éléments de réponse dans le schéma des usages de la future Médiathèque proposé. Ces usages ont une vraie resonance avec et sur le territoire. C’est dérangeant et c’est bien ! », Jean-Christophe Lacas, chef de projet

Les nouveaux usages de la médiathèque : semaine 3, jour 4

Le futur livret
Nous travaillons sur le plan et les contenus du futur livret qui sera rendu public et présenté aux différents partenaires publics en février 2013. Nous avons à coeur que les partenaires apportent leur contribution au contenu et leur proposons d’y apporter un témoignage et à la médiathèque Départementale d’abonder des futurs scénarios d’usages sur le principe suivant : « une journée dans la peau d’un médiathécaire ».

Apprends à tes parents à jouer aux jeux videos !      
Soirée tournoi de Mario Kart entre parents et enfants, avec la présentation de Vincent Béchet (illustrateur en jeux vidéos et créateur de l’univers du jeu Moshi Monster).
Image

Image

Notre objectif est de travailler l’appréhension du jeu en le présentant comme un support culturel à part entière, et de tester la relation parents-enfants à travers son usage commun.

Nos experts de 8 à 14 ans sont formels : ce serait trop bien qu’il y ait des jeux vidéos en prêt et une salle pour faire des parties à plusieurs au sein de la future médiathèque!

Les nouveaux usages de la médiathèque : semaine 3, jour 3

 Dessinons la future Médiathèque!
Séance de travail avec Jean-Christophe Lacas, chef de projet.
Nous démarrons un plan qui dessine les futurs usages possibles de la Médiathèque.
Il ne s’agit pas d’un plan d’architecture, mais plutôt d’incarner les parti-pris et les idées emblématiques sur les usages, les relations entre la médiathèque et son territoire (fonctions internes/fonctions externes), les relations possibles entre les différents usages (numériques, pratiques créatives, lieux collectifs)…
Nous nous appuyons sur des grands principes validés au cours de la résidence avec les publics et les partenaires :

  • Convivialité/lieux de citoyenneté
  • Échanges de savoirs-faire
  • Pratiques numériques
  • Production de contenus culturels
  • Fonds participatifs
  • Services associés

Quelques idées fortes :
Un écran réversible qui se tourne vers un amphithéâtre extérieur
Un espace de co-working
Espaces dédiés aux pratiques numériques (documentation, pratiques créatives, formation à distance)

La Médiathèque commence à s’incarner…

Les nouveaux usages de la médiathèque : semaine 3, jour 2

 

Tous Pirates?
Soirée vidéo-conférence publique avec Antoine Viry, médiathécaire à la Médiathèque de Pacé (Bretagne) et créateur du site adiffuser.net <http://adiffuser.net/>.
Après un petit tour d’horizon pédagogique sur ce que sont les droits d’auteurs, Antoine a exploré les potentiels qu’offrent les licences libres pour les médiathèques. Il a présenté les sites adiffuser.net et ziklibreenbib qui consistent en une sélection (par une quinzaine de médiathécaires de toute la France) de musiques, courts métrages, films, photographies, illustrations libre de droit. Ce rôle de dénicheurs et de valorisation de contenus artistiques est particulièrement intéressant pour les médiathécaires de demain. Il permettrait de faire découvrir des artistes méconnus aux habitants en garantissant un certain niveau de qualité. Pour les médiathèques ce type de contenus ne sont pas régis par des droits d’auteurs rigides et sont donc diffusables à grande échelle et à faible coûts. Ils peuvent constituer de bons points de départs pour des animations en médiathèque puisque certaines œuvres sous licence libre peuvent être reprises par d’autres et modifiées dans un esprit collaboratif. La médiathèque peut même devenir un lieu de création et de diffusion de certaines œuvres ensuite diffusée sous licence libre. Cette soirée était aussi une expérimentation puisqu’elle a permis de tester de façon artisanale l’idée que la future médiathèque intercommunale propose régulièrement des visioconférences publiques. Ce fut réussi et nous percevons déjà des améliorations techniques et organisationnelles à apporter. C’est la vertu de l’expérimentation.
La soirée s’est terminée autour du Plug / cabine de téléchargement que nous avons amélioré hier. Nous remercions l’entreprise Openstudio qui a offert une cinquantaine de clés qui ont permis aux participants à la soirée de repartir avec des films, livres et musiques proposés par la cabine de téléchargement.


Apéro-rencontre avec les bibliothéques bénévoles du territoire, le chef de projet Médiathèque et la Médiathèque Départementale.
6 bibliothèques du territoire sont représentées. Nous cherchons toujours à creuser la coopération possible entre elles et la future médiathèque. À l’avenir, la Bibliothèque Départementale ne leur desservira des ouvrages qu’à plusieurs conditions pour assurer qu’en face de ce service public onéreux, les bibliothèques font aussi tous les efforts nécessaires pour aller vers leur public local. La peur de disparaître et la lourdeur du bénévolat sont toujours très présentes dans ces points lecture communaux. Nous tentons de savoir à quelles conditions ces bibliothèques pourraient constituer un vrai réseau et s’organiser pour mener des collaborations avec la future médiathèque susceptibles de développer leurs animations et leurs publics potentiels.
Nous partageons avec elles un état des lieux des 3 expérimentations que nous avons menées en semaine 2 : la Malle Voyageuse (qui a été testée pendant 2 mois par la bibliothèque Bort-l’Etang auprès de plusieurs foyers), la cabine de téléchargement numérique (placée dans le hall de la Maison du Peuple à Lezoux) et l’étagère de savoirs-faire pratiques.
La question du numérique n’est vraiment pas une évidence pour ces amoureux du livre! Cependant ils perçoivent tout l’intérêt d’une cabine de téléchargement tout en expliquant que c’est trop lourd à porter dans leurs quelques heures d’ouverture hebdomadaires.

Toutes ces observations confirment tout l’intérêt de mener des actions test  pendant les 2 années à venir avant l’ouverture de la future médiathèque. Il s’agirait aussi de compléter les équipes bénévoles existantes pour renouveler et dynamiser le réseau, tout en s’appuyant sur les passionnés déjà en place qui connaissent bien leurs fonds documentaires et une partie de la population de leur commune.

Les nouveaux usages de la médiathèque : semaine 3, jour 1

Nous démarrons notre dernière semaine de travail sur le territoire Dore et Allier qui est consacrée à :

  • Finaliser une synthèse de tous les contenus, de toutes les idées collectées depuis le début de la résidence.
  • Poursuivre certaines expérimentations et creuser de nouveaux sujets
  • Documenter le futur livret de restitution
  • Poursuivre les temps de rencontres publiques

Atelier participatif avec le comité de pilotage
Sont présents: Marie-Gabrielle, Présidente, Sophie, directrice, Jean-Christophe chef de projet de la Médiathèque (Communauté de Communes Dore et Allier), Aude directrice de la Médiathèque Départementale, Hélène du cabinet d’études Puzzle, Pierre Armand de la Région Auvergne, Françoise Dubosclard du Transfo. Nous démarrons un échange à partir d’une vision hétéroclite de différentes modalités d’implication des médiathèques sur leur territoire : la Médiathèque hors-les-murs, la Médiathèque lieu central et agrégateur de services, et la Médiathèque partagée ou intermédiaire.

Image

Nous poursuivons avec un jeu de rôle à partir de cartes-personnages. Chacun des partenaires entre dans la peau d’un futur usager, à partir d’une identité et d’une situation il invente ses désirs de médiathèque, et ses contraintes, à partir de son profil spécifique. Cela doit enrichir les réponses que la médiathèque pourra apporter à des publics très différents.

Mikael, 14 ans, habite à Vinzelles, passionné de jeux videos et de mangas.
Rémi, divorcé, a la garde de ses 2 enfants de 2 et 4 ans tous les mercredis. Chang, parisien d’origine, a déménagé à Lezoux où il télétravaille, il lit tous ses journaux et ses livres sur IPad.

Extraits vidéos des jeux de rôles :
Aude, directrice de la MD :

Marie-Gabrielle, présidente de la Cté de Communes :

Nous terminons l’atelier avec une présentation rapide d’un premier schéma des fonctions et usages possibles de la future Médiathèque.
Image

puis avec la présentation d’un schéma sur les différents types de fonds documentaires

Image

Ateliers participatifs avec les habitants

En soirée nous accueillons un public local élargi pour un temps intitulé Expérimentations : bilan et suites ? En petits groupes les participants sont invités à circuler dans 3 ateliers :

 Récits de vie de la médiathèque : atelier jeu de rôle (tel que décrit plus haut)

Image

Quelques idées :
L’importance de certains publics et certains contextes comme par exemple les familles, pensées dans une dynamique d’accueil collectif.
Le lecteur public, pour les personnes âgées par exemple qui ont de la difficulté à lire et préfèrent écouter.
L’utilisation du fonds participatif pour les lectures très récentes très utilisées.
Le fait de coupler au même endroit un livre et le film en DVD duquel il est tiré.

– Les futurs usages de la médiathèque : un schéma à débattre, abonder, à corriger. Chacun imagine de quoi sera constitué le lieu et comment pourront se dérouler les usages d’un espace à l’autre.
Quelques exemples : partenariats avec des lieux de Clermont pour des spectacles ou des visio-conférence, un espace ludothèque, un auditorium qui se déploie en cinéma de plein-air…

Image

– En attendant la future médiathèque
Deux ans, c’est long…comment gérer la frustration, en faire une frustration positive qui pousse à agir, à prendre part au projet ?  Comment profiter de cette période pour préparer au mieux le projet, augmenter ses chances de succès au moment où la médiathèque existera ?

Un lieu provisoire, un début de programmation, un site internet, des micro-actions pour aller vers tous les publics, améliorer des expérimentations ou en inventer de nouvelles…

Résidence Achats durables en Rhône-Alpes : Semaine 3, Jour 3

En ce mercredi matin, une partie de l’équipe rencontre les élus de la Commission d’Appels d’Offres. La Commission a siégé pendant la première partie de la matinée et nous les rejoignons pour une séance de travail sur les propositions d’actions élaborées avec les agents au cours des deux précédentes journées. Il s’agit d’évaluer pour chacune des actions l’impact attendu et la difficulté de mise en oeuvre, dans l’idée de prioriser les actions à entreprendre.

Avant cela, l’équipe propose un temps de dialogue à bâtons rompus sur le fonctionnement de la Commission et du processus des marchés à la Région de manière plus générale. Nous apprenons beaucoup de cet échange animé, sur la nature de la participation des élus à l’ensemble du processus d’achat, sur leur difficulté à peser sur une fonction d’achat non centralisée et dont la politique reste donc en grande partie implicite.

Les élus rencontrés ont particulièrement conscience des conséquences de la dépense publique. La Région Rhône-Alpes a un impact sur le secteur économique et indirectement sur les conditions d’exercice de ce secteur et les modes de travail. Dans le cadre d’une prestation intellectuelle, le caractère immatériel de la prestation permet difficilement de se raccrocher à des visions classiques de développement durable apportant des preuves tangibles et matérielles comme l’utilisation de bois écocertifié dans la construction d’un lycée. Autre exemple, l’intégration des clauses d’insertion relevant des enjeux sociaux du développement durable est une avancée facilitée par la place prédominante de la Région en tant qu’acteur de l’insertion professionnelle. Cette position lui donne une latitude plus large pour s’assurer du bon respect des engagements des entreprises. Or dans la prestation intellectuelle, il est difficile d’appréhender la « durabilité d’une réponse ». Le principe déclaratif n’inspire pas la confiance, les stratégies de certains prestataires souhaitant absolument remporter un marché quitte à dévoyer les réalités de leur travail, ne garantissent pas le résultat attendu par le commanditaire.

Une bonne heure est ensuite consacrée, comme prévu, aux débats sur les propositions d’actions à entreprendre, en interne à la Région ou en externe du côté des prestataires. L’équipe a beaucoup travaillé, depuis le début de la résidence, avec plusieurs agents, de directions différentes, sur des pistes de solutions et d’expérimentation. A ce stade, le point de vue des élus est donc particulièrement précieux pour les affiner et les hiérarchiser. La plupart des propositions suscitent des débats de fonds. Certaines sont finalement jugées anecdotiques, irréalisables ou non vérifiable (demander le plan de formation de l’entreprise) tandis que d’autres méritent un approfondissement (intégrer un critère de parité homme / femmes).

Cette approche interactive entre élus et techniciens a produit un partage des points de vue ou chacun a pu conserver sa place. Les élus ont apporté leurs ambitions pour le territoire et leurs connaissances et les agents quant à eux, leur compétences techniques au regard de la procédure et des enjeux du développement durable en Région.

* Les échanges ont concernés trois élus, la DAJ représentée par la responsable de la commande publique, la DGS représentée par la chargée de mission développement durable en charge de l’éco-responsabilité et de la clause d’insertion, la DGMTRE représenté par un chargé de mission prospective et évaluation et trois résidentes de la 27e Région.

Micro-voyage d’étude prestataires

Le mercredi après-midi a été l’occasion de partir en voyage avec 3 agents de la Région, enfin, plutôt en « micro-voyage » (dans Lyon) pour aller rencontrer deux prestataires… durables ?

L’objet de ce Micro-voyage d’étude chez des prestataires est de rencontrer et d’échanger, avec des prestataires de la Région, sur le développement durable, leurs engagements et leur vision de « l’achat durable d’une prestation intellectuelle. »


Notre petit groupe d’agents et de résidents est accueilli dans les locaux de l’entreprise du premier prestataire visité et la discussion sur le « développement durable et l’entreprise » commence autour d’un petit café/thé. Les prestataires nous expliquent ce pour quoi ils pensent être durables (bilan RSE, compensation carbone, politique d’emploi, types de contrats, nombre de stagiaires…), expriment leur souhait de voir les offres de la Région intégrer et valoriser leurs efforts et engagements dans les clauses des futurs marchés…

La suite de ces deux visites, riches en échanges se termine au café du coin pour un débriefing à chaud et un échange des impressions de chacun sur les visites et l’expérience en elle-même.

Une première ébauche de « rapport d’étonnement » est alors été réalisée sous la forme de commentaires et réactions donc voici quelques verbatims :

  •  » C’est intéressant de se déplacer ensemble chez les prestataires notamment pour les agents, qui comme nous à la DAJCP, ne les voyons jamais… ». 
  • Étant hors du cadre d’un marché  » les prestataires peuvent s’exprimer plus librement. On sort du jeu de rôle habituel… ». 
  • Enfin,  » rencontrer et connaître les prestataires de la Région, ça aide à construire de la confiance « . N’est-ce pas là une des bases de ce que devrait être un achat durable ?

Résidence Achats durables en Rhône-Alpes // Semaine 3 – Mardi

LE WIKI-MARCHÉ

La matinée de cette deuxième journée de la semaine est dédiée au premier atelier d’expérimentation du Wiki-marché (un second atelier aura lieu le jeudi matin). Le Wiki-marché c’est quoi ? Il s’agit d’un espace de travail collaboratif permettant à plusieurs personnes de travailler ensemble à l’écriture d’un projet de marché, facilitant ainsi la collaboration transversale, inter-directions, inter-agents . Notre simulation a donc rassemblé plusieurs agents de la Région afin de tester « en live » la plateforme web créée pour l’occasion à l’adresse suivante :  http://wiki_marches.co-ment.com *

L’objectif de l’expérimentation est de tester l’outil, le mettre à l’épreuve, pour voir dans quelles mesures ce dernier peut être adapté ou non aux usages et besoins des services de la Région. Chaque agent se voit attribué un rôle qui va déterminer son accès et ses pouvoirs d’actions sur le site, on y trouve : le gestionnaire, l’éditeur, le commentateur, l’observateur et accessoirement le modérateur (rôle qui peut-être assuré par défaut par les gestionnaires et éditeurs). Environ 45 minutes sont attribuées à la co-écriture de commentaires/annotations et à la réédition du texte de travail par les différents « testeurs ».

La prise en main par les agents est assez rapide et la simplicité de l’interface est soulignée à de nombreuses reprises comme étant l’un des points forts de l’outil. L’outil au-delà de l’ajout de commentaires/annotations et l’édition du texte par plusieurs mains, crée de manière automatique, à chaque modification du contenu du texte, des versions datées et archivées. À tout moment il est possible de comparer les versions et de revenir à des versions antérieures, un outil très intéressant pour la Direction des Affaires Juridiques et de la Commande Publique comme le soulignera à plusieurs reprises les différents agents présents.

L’outil est donc rapidement approprié, mais fait aussi l’objet de débat quant à l’attribution des différents rôles, et de l’accès des textes en cours de rédaction (par tout le monde, accès anonyme en observateur, accès contrôlé et uniquement après identification du demandeur ? etc.). La dernière demi-heure de l’atelier est ainsi dédiée à une discussion ouverte sur l’outil en lui-même, ses avantages, limites, adaptations nécessaires, etc. Dans l’ensemble c’est avec un franc enthousiasme que l’outil est accueilli et déjà sont imaginées des applications autres que celle de la co-écriture des marchés, notamment celle des rapports à plusieurs plumes. À suivre…

* La plateforme wiki-marché est hébergé sur le logiciel open-source Co-ment développé par Sopinspace. Elle n’est pas accessible à tout le monde car elle est actuellement en cours d’utilisation par plusieurs agents de la Région

LA SALLE D’INSPIRATION OU SALLE DE CONTRIBUTION 

La salle d’inspiration, ou salle de contribution, est le cahier de tendances des politiques publiques régionales, incarné en un espace. Cet outil a été testé le mardi après-midi dans l’un des salons d’accueil, avec la participation de six agents issus de différentes directions.

Dans le cadre du projet de « Moteur à contribution », la salle d’inspiration est une pièce banalisée au Conseil Régional, dotée d’un dispositif d’exposition. En fonction des sujets issus des commandes politiques, elle s’habille tout au long de l’année de documentation, recherches, exemples, benchmark, ressources internes et externes. Pièce d’échange, de rencontre, de brainstorming, elle se veut ouverte, visitable, et coopérative.

Résidence Achats durables en Rhône-Alpes // Semaine 3 – Lundi

Apéro-défi, une expérimentation grandeur nature pour lancer cette 3e et dernière semaine de résidence sur une note d’ouverture et de dynamisme.

Nous avons ouvert ce 1er octobre 2012 la 3e semaine et dernière semaine de résidence sur la question des achats durable en Région Rhône-Alpes par une expérimentation grandeur nature. Issu du travail d’analyse et de co-conception mené avec les agents de la Région pendant les 2 premières semaines, l’Apéro-défi est un événement qui s’est déroulé au sein du siège de Région et dont le but est de croiser des regards et des expériences autour d’un sujet mis à l’agenda en lien avec une nouvelle politique, un grand projet, ou une stratégie régionale. Autour de ce défi, l’enjeu pour nous était d’apporter des regards croisés et d’ouvrir des perspectives, le tout dans une démarche de développement durable.

Pour cette première édition expérimentale, l’Apéro-défi a rencontré un vif succès : 10 intervenant internes et externes à la Région avaient répondu positivement à notre invitation et sont venus présenter devant une petite assemblée d’agents de la Région 10 projets en cours ou achevés autour du défi suivant : « Éco-citoyenneté & jeunesse en région Rhône-Alpes, vers de nouveaux services… ».

Nous avions proposé à chaque intervenant un cadre identique de présentation : un diaporama en 6 slides présentant en 6 minutes (pas une de plus) un projet, son contexte, ses acteurs, ses outils et méthodes complété d’un retour d’expérience sur les réussites et les difficultés rencontrées. En parallèle des présentations, les participants étaient invité à faire passer à notre tweeteur du jour leurs questions et remarques, qui ont été misent en ligne sur Tweeter en live.

L’ensemble de la session a été animé avec enthousiasme, pertinence et bonne humeur par notre résidente « chef de choeur », ce qui a donné à cette 1e édition une tonalité particulièrement positive !

Nos 10 intervenants ce sont pris au jeu et ce 1er apéro-défi a été une expérience que les participants ont qualifiée dans le document d’évaluation qu’ils ont remplis à l’issue de l’événement d’enrichissante, stimulante, innovante, intéressante, dynamique et souriante !! Tous nous ont dit avoir découvert de nouveaux projets et le format a majoritatairement été approuvé (plusieurs participants ont juste regretté le manque de temps pour une question/réponse après chaque présentation).

Plusieurs thèmes ont déjà été proposés pour une prochaine édition, reste à prendre le relais…

Nous accueillons l’après midi un groupe de réflexion autour du projet de dématérialisation des processus, ici celui de l’achat public, le « e-dossier prestataires ».

Comment le projet de dématérialisation est une opportunité de refonte des dossier de réponse aux appels d’offres ? Comment investir le champs du développement durable et laisser une plus grande part d’expression au prestataire ? Cette question a été déclinée sur deux groupes :

– Le premier groupe s’est concentré sur ce que  la Région peut demander à ses prestataires, pour évaluer et faire évoluer leurs démarches environnementales, sociales (en insistant toujours sur le devoir d’exemplarité de la Région sur ces questions)

– Le second groupe, qui accueillait une graphiste membre d’un collectif pluri-disciplinaire lyonnais, s’est penché sur les démarches (environnement, organisation de la structure, gouvernance, responsabilités sociales, etc.)  que les prestataires pourraient valoriser dans cette version rénovée du dossier d’appel d’offre.

Dans chaque groupe, les participants ont imaginé des proposition de nouveaux critères et modes de notation, ou de nouvelles manières d’encourager et de valoriser les démarches de tous les types de prestataires. Ces propositions ont ensuite été positionnées sur un questionnaire, qui visait à préciser la nature de la proposition : clause, critère ou forme libre, poids dans la notation, confidentialité, demande à tous les prestataires, etc.

Chaque groupe a présenté ses propositions, avant de poursuivre le débat sur la question de l’évaluation des marchés achevés. Peut-on imaginer de mettre en ligne et de partager les évaluations, pour favoriser l’échange et le retour d’expérience entre agents ? Quelles limites à ce nouvel outil ?

Résidence Achats durables en Rhône-Alpes // présentation en Commission finances

Le 27 septembre 2012, l’équipe de résidents était invitée à venir présenter le travail en cours de la résidence en Région Rhône-Alpes sur la question des Achats Durables.

À l’issue de la commission portant sur des questions budgétaires, nous* avons présenté aux élus régionaux et représentants des services présents la méthodologie des résidences, les apprentissages des 1ère et 2ème semaine de résidence, l’analyse en cours ainsi que, dans les grandes lignes, les projets en cours d’expérimentation.

Les retours donnés par nos interlocuteurs ont été particulièrement encourageants. Les élus qui se sont exprimés ont relevé l’intérêt d’une démarche telle que celle de la 27e Région au travers des résidences. L’un des intervenants a relevé que derrière les termes de « design de service » qui pourraient laisser penser que nos méthodologies ne s’attaqueraient qu’à la « surface », nous étions bien rentré dans ce sujet complexe qu’est celui de l’achat en Région, qui plus est durable, et que les résultats présentés avaient de l’intérêt, qu’ils méritaient d’être approfondis.

Le développement des projets issus des 2 premières semaines de résidence étant toujours en cours, le débat n’a pas porté en tant que tel sur les pistes d’évolution mais on peut dire que les élus de la Commission nous ont fait part de leur soutien pour la poursuite de l’expérimentation et sont en attente de retours à l’issue de la 3e semaine de résidence à venir.

* (Flore Berlingen de la 27e Région et Adèle Seyrig, designer résidente)