JOURNÉE DE REPÉRAGES A REVIN

image-1
Campus convivial…
« Qu’est ce qu’il y a de positif à Revin? » ; « Qu’est ce qui marche? » ; « De quoi est-on fier ici? » La journée de repérages de la prochaine résidence au lycée Jean Moulin de Revin à permis de rencontrer des lycéens, des professeurs, une partie du personnel administratif et d’encadrement, des acteurs culturels extérieurs et de leur demander pourquoi ils aiment ce lycée… « L’ambiance est humaine » ; « les gens sont faciles d’accès » ; « les gamins sont attachants » ; « il y beaucoup d’affectif »… et puis « le site est splendide » ; « les courbes de la Meuse » ; « la vue sur toute la vallée »… Mais est-ce qu’on parle bien du lycée de Revin? Celui-là même que l’on nomme le lycée d’Orsy du fait du quartier du même nom en contrebas né de l’urbanisation des années soixante-dix et aujourd’hui qualifié de quartier ‘difficile’. Celui dont les grandes bâtisses un peu mornes et fatiguées ne donnent pas envie d’y inscrire ses enfants, pas plus qu’elles ne donnent à ces derniers l’envie de gravir la pente raide qui y conduit pour aller en cours… Oui c’est bien lui et cela fait du bien de l’entendre décrit sous une image différente de celle qui lui colle à la peau depuis sa construction.
Le lycée de Revin pourrait peut-être être vu comme une sorte de ‘campus convivial’. Un campus parce que Revin est à la fois un lieux, un site vaste et éloigné du centre: les lycéens y arrivent le matin et repartent en fin de journée. Il y a certainement plus à gagner à en faire un lieu agréable à habiter tout au long de la journée que de faciliter la mobilité des lycéens vers le centre de Revin. Un campus convivial parce c’est ce que l’on ressent en passant une journée sur place: les gens font le lycée contre les murs délabrés. « Les gamins discutent avec les profs dans les couloirs » ; « tout le personnel se sent traité d’égal à égal » ; « c’est un peu un grande famille ».

foyerpourweb
La vie entre les cours…
Des trois thèmes pressentis pour focaliser la future résidence, habiter le lycée entre les cours semble être une préoccupation partagée par tous les acteurs rencontrés. Les lycéens les premiers: « quel est le lieux qui vous plaît le plus dans votre lycée? « Le CDI (Centre de Documentation et d’Information) parce qu’on est au chaud; il y a des fauteuils, un coin pour discuter; des ordinateurs, on peut aussi travailler… ». Cette réponse est emblématique des échanges de la journée. Elle recoupe aussi les deux autres thèmes envisagés: l’environnement du lycée et son accessibilité est un épineux problème de provenances multiples et éloignée des lycéens, d’horaires de bus, de financement des transports; la vie numérique au lycée est une problématique encore naissante; elle se traduit surtout par des questions d’accessibilité à des ordinateurs connectés tant sur place qu’à domicile.
En tout état de cause, ‘habiter’ le lycée est une vraie préoccupation: qu’il s’agisse d’attendre le matin en hivers le début des cours dans un préau mal chauffé; de trouver un endroit pour manger son sandwich si l’on en fréquente pas la cantine; d’occuper son temps de permanence entre le bus obligé du matin et celui du soir; d’inventer une palette d’activités intermédiaires entre ‘zonage’ et salle de cours.

vie_associativepourweb

Faire passer l’information…

« Ils avaient dit qu’il y aurait un foyer mais apparemment c’est toujours fermé »; « un élève se désigne responsable et vient chercher la clé: c’est aussi simple que ça! »; « le foyer est toujours fermé alors ils mangent dans les escaliers et ils faut nettoyer »… Le lycée est une grande maison: plus de 600 élèves, 120 encadrants, un dédale de couloirs et de bâtiments. Faire passer l’information n’est pas une chose facile. Chacun est occupé justement par son travail, favorise la socialisation avec ses pairs, passe sans parfois prendre le temps de s’informer, de s’arrêter. Faire passer l’information est une vraie préoccupation. Les réunions pendant la journée de repérages ont été riche d’enseignements fournis par les uns et apparemment ignorés par les autres. Cette question de l’information se décline de toutes les manières: en interne, comment faire en sorte que toutes les populations du lycée soient au courant de ce qui s’y passe? En externe, comment faire passer une image juste du lycée de Revin au delà des préjugés qui lui collent à la peau? Enfin en terme de représentations, comment faire voir le récipient à moitié plein plutôt qu’à moitié vide et faire naître dans la tête de chacun des visions positives pour l’avenir?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s