Archives de Catégorie: PACA – Semaine 2

TRANSFO PACA / Mardi 13 novembre : rencontre avec les élus

Ce mardi 13 novembre, en marge des semaines de résidence du programme Transfo, nous avons rendez-vous avec deux élus de la Région PACA : une conseillère régionale déléguée à l’emploi et le nouveau vice-président de la Commission Emploi, Développement Economique Régional, Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation.
Nous avons constitué un groupe de 9 personnes : deux résidents de la 27e Région et 6 agents impliqués dans la transfo.
Le but de cette rencontre est de questionner avec les élus la thématique qui se dessine (les jeunes dans l’emploi) et les deux axes de travail que nous avons dégagés dernièrement (les emplois d’avenir et l’hébergement des apprenants), sachant que les contributions d’élus sont un élément indispensable du processus Transfo.
Cette rencontre nous pousse à rentrer dans les détails des objectifs de la Transfo face à des interrogations qui questionnent le dispositif en profondeur.

Place de l’expérimentation, production et langage
La question que nous soulevons avec les élus, est celle de la place de la recherche-action dans l’institution publique. C’est ce que défend la 27e Région, en revendiquant l’existence d’un réel espace pour l’expérimentation avec les usagers, dans le but de produire autrement, d’autres dispositifs d’action publique. Si le processus proposé trouve écho chez les élus, demeure néanmoins des interrogations quant à la possibilité d’installer une fonction permanente de recherche-expérimentation au sein des collectivités, à une époque où celles-ci cherchent à produire des dispositifs efficients et moins coûteux. Cela sous-entendrait-il que l’expérimentation et l’implication des usagers serait trop coûteux et peu efficace? Voila qui pose clairement les enjeux de la Transfo… Mais ne pourrait-on pas faire un pas de côté par rapport à ce rapport coût/efficacité pour regarder un peu plus les processus d’actions et leurs prolongements… Car l’autre question soulevée concerne la nature de « ce qui est produit » par un programme comme la Transfo. Que trouverons-nous à l’issue de la Transfo sur les questions d’emploi des jeunes ? Celle-ci peut-elle réussir le pari du « faire mieux avec moins »? Là encore prenons en compte le processus et faisons le pari commun qu’il marquera durablement l’écosystème dans lequel il s’inscrit.

Enfin, nous débattons sur le vocabulaire de la Transfo : expérimentation, innovation, laboratoire, démarches collaboratives… ce champ lexical a-t-il sa place dans l’action publique ? Comment la trouve-t-il ?

Processus démocratique
En ce qui concerne les thèmes proposés, les élus questionnent la deuxième piste (l’hébergement des apprenants) par rapport à la pluralité de pistes qui avaient été évoquées à l’issue de la semaine de septembre. Ils suggèrent au groupe Transfo d’élargir cette question des freins à l’apprentissage en  joignant à la problématique de l’hébergement celle de la mobilité. Au delà du thème que nous devons continuer de travailler avec le groupe Transfo, en prenant en compte ces remarques, cette discussion nous renvoie à une question fondamentale du processus Transfo : Comment orchestre-t-on les choix, les décisions, sachant que notre groupe est mouvant et que l’on ne retrouve pas les mêmes personnes à chaque étape ? (Cela nous renvoie à l’organisation et aux objectifs de l’atelier du 25 octobre au cours duquel ont été faits les choix).

On continue
Lors de cette rencontre notre démarche a  été mise en débat (fondements, objectifs, méthodes…) voire bousculée. Mais, nous avons aussi le sentiment que ce débat était de qualité, que nous avons collectivement bien « défendu » notre action, et que nous avons obtenu des informations nécessaires (ce qui pour nous est une forme de contribution à la Transfo). Enfin, ce que nous retenons, est la mise en place d’une forme de réunion composée d’élus, de résidents et d’agents avec une bonne circulation de la parole, et un consensus autour de la thématique des emplois d’avenir. En ce qui concerne la participation des élus au processus Transfo, cette rencontre remet en lumière un des enjeux fondamentaux de la Transfo : Comment intégrer les élus au processus collectif de travail et de décision sans mettre en place un système de validation « à posteriori » ? à suivre…

La gouvernance en question : suite
Nous sommes là au cœur de la rencontre (et du paradoxe?) entre la démarche de la 27e Région et celle de l’institution publique et au cœur de l’une des questions soulevées lors du dernier atelier : quelle forme de gouvernance pour le processus Transfo ?

Du coté de certains agents présents lors de la rencontre, certains retiennent les idées suivantes :

– Ne garder qu’un seul projet pilote (les emplois d’avenir)

– Mettre en place une validation par étape (en dehors des ateliers) plutôt qu’intégrée au processus de travail,

– Intégrer l’enjeu de la réduction des dispositifs « qui doit être partagé pour prioriser et tester des solutions visant une meilleure réponse aux besoins », ce qui n’enlèverait pas à la 27e Région son caractère innovant puisque pour l’un d’entre eux : « Ce qui est innovant dans la méthode 27e Région, c’est d’avoir une entrée usager et une approche technique pluridimensionnelle (à la fois économique, emploi et formation »…

En tant qu’équipe de la 27e Région, même si nous entendons la nécessité d’intégrer à nos modes de travail une sorte de « principe de réalité » liée  l’organisation de l’institution publique, notre projet reste celui de faire bouger les lignes et de proposer d’autres modes de conception.

Alors, où placer nos enjeux de transformation ?
Dans les formes de gouvernance ? Lesquelles ? Comment ?
Dans le fait de faire mieux avec moins ? Moins de dispositifs régionaux pour plus d’efficacité ?
Dans les résultats produits par la Transfo en ce qui concerne le sujet traité ?
Dans l’intégration effective d’une fonction recherche-action au sein de la Région ?

Peut-on conjuguer l’ensemble ? Comment?

Des questions à moyen terme
Derrière ces questions se cachent peut-être d’autres questions à moyen terme que nous devrons aborder progressivement à l’issue des programmes Transfo (et en regard également du programme « Territoires en Résidences ») :

  • En quoi le processus Transfo permet-il de transformer la manière de concevoir les politiques publiques et les politiques publiques elles-mêmes ?
  • Le processus Transfo peut-il s’appliquer à tous les champs de l’action publique ?
  • Quels sont les enjeux institutionnels, organisationnels et politiques questionnés par la Transfo ? Quelles sont les questions soulevées ?

Voilà de quoi faire réfléchir tout l’écosystème de la 27e Région et de ses complices, car même si nous nous entendons sur différents points en théorie et en intention, et que nous avons d’ores et déjà des confirmations d’hypothèses liées à « Territoires en Résidences », reste l’enjeu primordial de la mise en pratique de la Transfo, en tant que démarche collaborative, transversale, expérimentale… et politique ?

Publicités

Transfo PACA / Semaine 2 / Jour 5

IMGP1111

Pour ce dernier jour de la semaine, l’équipe de résidents « prend sa matinée » pour faire le point sur les 4 jours précédents, sur l’évolution du processus et sur l’atelier de co-production du jour. Il s’agit en effet de guider l’imagination prolixe du groupe de travail afin d’aboutir à des pistes d’expérimentations concrètes.

Les résidents conçoivent une grille de réflexion affichée au mur en « grand format ». Celle-ci comporte les critères par lesquels toute idée doit passer pour devenir une véritable piste d’expérimentation : chacune doit correspondre à un enjeu et une problématique (répondre à une question), doit s’inscrire dans un contexte (notamment une filière d’activité), doit permettre de décloisonner les services de la Région, mais aussi de développer des partenariats hors Région, notamment avec les services de l’état.
IMG_6367

A 11h le groupe de travail se retrouve et les idées de la veille commencent à être passées au crible des différentes catégories choisies. Chacun doit compléter les critères manquants à son idée d’expérimentation en collant des éléments dans le tableau. À la lumière de cette grille de lecture, de nouvelles idées voient  le jour, d’autres sont abandonnées.
IMG_6360

Après un pic-nic convivial, nous poursuivons le travail en deux groupes. Chaque groupe prend en charge 4 ou 5 idées d’expérimentations, les retravaillent pour qu’elles correspondent aux critères choisis puis les présentent au reste du groupe en présence d’Olivia Daullé, directrice DECP (Direction Emploi Sécurisation des Parcours Professionnels)  et de Thierry Fellmann, DGA du pôle Innovation, Emploi et Formation.

IMG_6374

IMG_6369

À l’issue de toutes les présentations, les participants procèdent au vote en collant quatre gommettes sur les pistes qui leur semblent les plus pertinentes et réalisables.
IMG_6399

De cette manière 6 possibilités d’expérimentations émergent.
IMG_6405

Les six enjeux qui se dégagent :

1. Anticiper les usages de demain dans la formation et les métiers de la formation

2. Consolider les parcours d’apprentissage

3. Renforcer le rôle d’animation et « d’ensemblier » de la Région sur les territoires

4. Mieux intégrer les jeunes dans l’entreprise

5. Améliorer le parcours dans l’emploi (employés et employeurs) des saisonniers

6. Faciliter l’emploi de jeunes qualifiés (niveaux V à III)

Les six problématiques et expérimentations pressenties à partir de ces enjeux :

1. Comment intégrer l’interactivité numérique dans les pratiques pédagogiques ? Utiliser les ERIC pour la FOAD (Formation ouverte et à distance) des bas niveau de qualification

2. Comment faire baisser le taux élevé de rupture des contrats d’apprentissage ? Organiser des rencontres rapides artisans/apprentis, organiser des groupes de parole inter-apprentis « parler plutôt que casser », proposer une préparation opérationnelle à l’apprentissage, par ex : 1 semaine de préparation à la vie en entreprise

3. Comment mettre en oeuvre une intelligence collective ? Identifier une ou deux filières vertes et mobiliser tous nos dispositifs sur un projet cohérents, avec nos partenaires

4. Comment développer le réseau professionnel de ceux qui n’en ont pas ? Mettre en place le parrainage autour des emplois d’avenir et/ou développer massivement le parrainage

5. Comment articuler l’offre de service de la Région en direction des saisonniers ? Créer un Groupement Régional d’employeurs et/ou un Groupement d’employeurs multi-sectoriel

6. Comment réintégrer dans l’emploi des jeunes qui étaient en cours d’insertion ? Orchestrer une promesse d’embauche avec une formation adaptation au poste, lever les freins (mobilité/discrimination), utiliser le parrainage et autres dispositifs existants.

Ces pistes de travail constituent une base pour la suite de la Transfo. Nous devrons rapidement faire une sélection plus fine afin d’engager la phase exploratoire qui consiste à confronter les idées avec les usagers et les réalités de terrain.

Les participants décident également de mener un processus parallèle au sein de la Transfo, autour du fonctionnement interne de la Région. il s’agit d’expérimenter de nouveaux modes de réunions et de mise en partage des projets travaillés au sein des différents services. Un document circule déjà dans le groupe autour d’une proposition de rencontres permettant de développer une « intelligence collective ».
IMGP1101

A l’issue de cette première semaine, le processus de la Transfo semble bien engagé. Le collectif de travail se constitue et trouve ses marques. Il reste bien sur ouvert à toutes personnes désirant rejoindre la dynamique.
IMG_6377

Prochaine semaine Transfo à la Région PACA : du 10 au 14 décembre 2012

Transfo PACA // Jour 4 : lire, décrypter, débattre

Lire la cartographie
Ce jeudi, les participants sont invités à procéder à la lecture de la cartographie. Celle-ci ayant été bien avancée les jours précédents, ils ne manquent pas de matière : de nombreux dispositifs ont été représentés sous la forme de cubes dont les différentes faces précisent les actions, les bénéficiaires, les moyens alloués ; chaque cube est accompagné de “son” agent responsable au sein de la Région, coloré selon sa direction.

Dans un premier temps, l’équipe de résidents propose aux agents de répartir d’un côté et de l’autre de la table les dispositifs s’adressant à des individus et ceux s’adressant à des structures (entreprises, employeurs, associations…). Cette première répartition donne déjà lieu à quelques discussions, la Région ne finançant quasiment jamais directement des individus, il y a toujours des intermédiaires : qui sont donc les bénéficiaires que nous essayons d’identifier ? Cette première répartition s’avère donc rapidement insuffisante.

Créer de l’information
L’un des agents propose alors de qualifier la relation d’aide entre le dispositif et son bénéficiaire : s’agit-il d’une aide à l’individu, d’une aide au poste, d’une aide à la structure ou d’une aide au contexte ? Des fils de couleurs sont disposés pour chaque type d’aide entre le dispositif et ses bénéficiaires. La cartographie se colore…

Cette deuxième strate d’informations fait ressortir des éléments importants, notamment le fait que la Région propose peu d’aides au contexte. La discussion s’engage alors entre les agents sur les missions obligatoires et volontaires de la Région et sur le lien inévitable entre emploi, formation et contexte économique. Par ailleurs, l’un des agents note l’effet “gigogne” de certains dispositifs : un dispositif est créé, puis un deuxième pour orienter le public vers le 1° et un 3° en aval pour ceux qui n’ont pas bénéficié positivement du 1°, etc. Les débats sont fournis et animés jusqu’en fin de matinée !

Parcours d’usager
En début d’après-midi, le directeur de l’association de médiation artistique Têtes de l’Art, prend la parole. Il a assisté le matin même à l’atelier de lecture de la cartographie et les résidents lui ont proposé de décrire son “parcours d’usager” au sein des dispositifs. Plutôt que de décrire passivement les choses, il s’empare des différents cubes qui l’intéressent et les répartit sur une autre table, s’appropriant ainsi l’outil mis au point. Il réparti ses cubes en 3 catégories : les dispositifs dont il a bénéficié, les dispositifs qu’il connait et qui l’intéressent mais avec lesquels il n’a pas réussi à faire le lien et ceux qu’il ne connait pas alors qu’ils pourraient être intéressants pour son association. Il explique ainsi aux participants son parcours, suscitant la discussion avec les agents présents. Il conclut notamment par le fait que son association a aujourd’hui 16 ans d’existence, qu’il a mis 5 ans avant de demander une première aide à la Région, 5 autres années à comprendre les dispositifs auxquels il avait droit et que cela fait donc seulement 6 ans qu’il bénéficie de ses premières aides. Cette confrontation avec l’usager fait prendre conscience aux agents de la difficulté de comprendre et d’entrer dans les rouages de l’administration.


En fin de journée, les agents planchent sur leurs premières idées d’expérimentation, pour la suite de la Transfo. L’équipe de résidents tente de les regrouper pour en faire sortir des thématiques fortes. Comme il semble difficile d’apporter de la lisibilité à ces idées très diverses, la journée se conclut en discussions par petits groupes.

Transfo PACA// Jour 3 – journée d’ouverture et de rencontres

Ce matin, nous nous retrouvons, agents de la région et équipe transfo, autour de notre cartographie qui commence à prendre du volume … et de la complexité. Parmi nous, Thierry Fellmann, DGA du Pôle Innovation, Emploi et Formation, qui souligne la nouvelle convergence des orientations politiques de l’Etat et de la Région en matière d’emploi, de formation et d’économie. Cela introduit de nouveaux enjeux et donne de nouvelles opportunités à la Transfo s’agissant de l’expérimentation que nous déciderons de mener. Dans ce contexte, les emplois d’avenir sont un objet de travail à considérer, suggère-t-il. Et dans la perspective d’une collaboration Etat-Région renforcée, il se dit convaincu que l’approche design peut vraiment aider les partenaires à développer une culture et des méthodes communes pour innover ensemble sur les politiques régionales.

Transfo PACA_Semaine_2_Jour_3

Une bonne partie de la journée doit être consacrée à la découverte d’expérimentations sur les champs d’intervention de la Région en matière d’emploi. Mais auparavant nous nous attelons à travailler ensemble sur les notions d’innovation et d’expérimentation. L’innovation nous donne un peu de fil à retordre mais nous nous mettons finalement d’accord sur les éléments clés de la pratique d’innovation – incrémentale ou de rupture – que veut porter la Transfo: Anticiper les besoins et les usages à partir de l’observation et de la compréhension des usages actuels – Co-produire en externe et avec les usagers – Décloisonner – S’approprier/Pérenniser.

Transfo PACA_Semaine_2_Jour_3

Le brainstorming et la discussion sur l’expérimentation nous permet ensuite plus rapidement de formaliser un premier protocole d’expérimentation.Dans la foulée, la parole est donnée à Michael Diebold, de l’association «Moderniser sans exclure», participant de la première heure de la Transfo. Il nous présente «Mission Impossible», une expérimentation sur le champ de la formation professionnelle qui vise à engager les stagiaires et les prestataires de la formation dans l’amélioration continue de la formation et la résolution de leurs problèmes autour d’une plateforme internet dédiée.

Transfo PACA_Semaine_2_Jour_3

L’après-midi nous présentons et discutons des cas d’expérimentation/innovation menés par le Mindlab, Nesta, la Young Foundation… Nous allons à la mission locale de Marseille échanger sur une expérimentation de repérage et de suivi des jeunes décrocheurs, et dans une coopérative d’activités qui a mené une expérimentation pour développer la capacité des membres à être formateurs. Nous recevons aussi un représentant d’un groupe d’intérim qui nous parle de dispositifs de collaboration avec Pôle Emploi et les missions locales pour former et orienter efficacement des candidats vers des entreprises en demandes de compétences. L’échange est fourni et se prolonge. Car si les agents de la Région ont l’habitude de croiser des gens d’entreprises dans différentes instances, il leur est rarement donné l’occasion d’échanger longuement et ouvertement des réalités de l’entreprise. C’est une confrontation inspirante des différents systèmes de représentation et de fonctionnement des acteurs privés et publics de l’emploi.

A l’issue de la dernière visite, l’équipe Transfo se retrouve sur une terrasse près de la Cannebière. Moment de questionnement : Comment allons nous parvenir à structurer et exploiter la multitude d’idées, points de vue, suggestions exprimés durant les échanges de ces trois premières journées ? Comment allons-nous pouvoir nous saisir de cette problématique à la fois vaste, complexe et aux contours encore diffus de l’Emploi ? Comment allons-nous demain travailler ensemble sur notre cartographie pour qu’elle puisse nous aider à définir un objet pertinent d’expérimentation ? Nous faisons le point sur toutes ces questions et chacun rentre ensuite poursuivre la mise en ordre de ses notes et de ses réflexions … sous la pluie battante.

Transfo PACA // Jour 2 : écouter, échanger et cartographier

Pour ce deuxième jour d’immersion au sein de la Région Provence-Alpes-Côte- d’Azur, l’équipe Transfo prend corps.  Au programme de la journée sont inscrits de nombreux entretiens avec ceux qui portent, au sein de la Région, les dispositifs et autres plans ou programmes, liés à l’emploi. Ces rencontres sont menées dans les bureaux des agents, au sein des différentes directions et sont orchestrées par des équipes « mixtes » constituées de résidents 27è Région et d’agents impliqués dans la Transfo. Elles ont pour but de poursuivre le travail de sensibilisation à la Transfo et surtout de collecter et décrire les « dispositifs » existants, en suivant la définition établie la veille, afin d’alimenter la cartographie.  Progressivement la thématique se précise, la Transfo doit s’intéresser à l’emploi dans ces deux volets : l’accompagnement des chercheurs d’emploi et celui des employeurs.
IMGP0981
 

Tour à tour les agents réalisent les « cubes », y plantent des drapeaux et installent les playmobiles dans la maquette. Cette séance de « travaux manuels » est propices aux discussions et à l’acculturation mutuelle, nous entrons dans la complexité fructueuse d’un processus d’innovation et d’expérimentation au sein d’une institution régionale…
IMGP0984

IMGP0990

Les premiers dispositifs collectés et cartographiés mettent à jour des enjeux, des actions efficaces et des zones troubles, des partenariats, à la fois financiers et opérationnels, des questionnements, des acteurs,  des dilemmes…  Après un travail d’organisation et de précision autour de la maquette, cette cartographie devra, d’ici quelques jours, nous permettre d’identifier les enjeux, les axes et les pistes pour notre première expérimentation.
IMGP0998
IMGP0997

Transfo PACA : de retour pour la Semaine 2

Après une première Semaine Campus en juin, ayant connu une forte affluence, la Transfo reprend en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Aujourd’hui lundi, l’équipe de résidents prend ses marques. Anaïs Triolaire et Eugène Roux, tous deux designer, et Pauline Scherer, sociologue, avaient déjà participé à la première semaine de Transfo. Catherine Belotti les rejoint, apportant son expertise et son expérience des politiques et enjeux de l’emploi.
L’objectif de cette semaine est de poser les bases d’un processus qui se déroulera pendant deux ans : mettre en route un groupe de travail coopératif et transversal, se donner un vocabulaire commun et se doter d’outils pour choisir et lancer des expérimentations sur le thème de l’emploi.
Au programme, une série de questions : Qu’est -ce qu’un « dispositif régional pour l’emploi »? que veut dire « expérimenter », « innover » ? Quels sont les champs d’intervention de la Région en matière d’emploi ? Comment les caractériser?

Un des premiers outils mis en oeuvre est la réalisation d’une maquette, représentant les dispositifs de la Région existants en matière d’emploi. Cette cartographie doit fournir au groupe de travail un support « opérationnel » de réflexion et de projection.

Dès ce premier jour, nous retrouvons des visages connus : certains participants très assidus lors de la Semaine Campus sont au rendez-vous. Ils sont rejoints par de nouvelles personnes. Ceux qui n’ont pas pu se libérer passent la tête au détour d’une réunion. Le groupe « Transfo » se forme progressivement.
La première séance de travail de la semaine est consacrée à la définition du terme « dispositif ». Qu’entend-on collectivement par dispositif? Que souhaite-t-on représenter par la cartographie ?
Pour définir le terme de dispositif, nous identifions les critères qui le caractérisent, par rapport à d’autres types d’initiatives régionales.

Qu’est-ce qu’un « dispositif » ?

Un premier brainstorming révèle une série de mots clés que les participants associent à l’objet « dispositif » : intitulé, délibération, partenaires, budget, calendrier, objectifs, public, engagement, résultats, besoin, service…
Le regroupement de ces notions fait apparaître 5 critères principaux permettant de distinguer un dispositif : celui-ci possède un nom, on lui associe des objectifs et des moyens (humains et/ou financiers), il est destiné à des bénéficiaires, et consiste en un service rendu ou des actions.
Le groupe évoque aussi d’autres caractéristiques qui doivent apparaître sur la maquette, qui seront utiles pour la définition des pistes d’expérimentations : les partenaires impliqués, le poids de la Région dans le partenariat, le mode opératoire, les porteurs du dispositif au sein de l’institution.

Ce premier travail lexical se révèle productif et met le groupe sur la piste de questionnements inhérents à un processus d’expérimentation. Il met également à jour la diversité des univers sémantiques présents autour de la table. Plusieurs questions parallèles émergent : qu’y a-t-il en amont d’un dispositif ? Quelle en est l’origine ? Un dispositif se définit-il par ses résultats ou seulement par ses objectifs ? Les points de vue peuvent s’avérer contraires, c’est la base d’un travail en commun.
En fin d’après-midi, la réalisation de la maquette s’amorce, quatre dispositifs sont déjà représentés. Ce n’est qu’un début…