Archives de Catégorie: Bourgogne – Semaine 3

Transfo Bourgogne / Semaine 3 / Jour 2 / Rencontre avec la Direction des Canaux

Rencontre avec Olivier Georges responsable au sein du conseil régional des canaux de Bourgogne. Depuis le 1er janvier 2010, le Conseil régional a la charge du canal du Nivernais, du canal du Centre, du canal de Bourgogne et de la partie navigable de la rivière Seille. Alors que l’Etat a historiquement été le gestionnaire des voix, il s’agit d’une expérimentation unique en France qui doit durer trois ans. a prochaine plénière sera l’occasion d’imaginer la poursuite de cette gestion régionale ou de redéfinir les rôles de chacune des institutions.

Canal de Dijon

Canal de Dijon

Les canaux en chiffres :

– Un patrimoine total de 574 km
– 88 km de rigoles
– 390 écluses
– 410 maisons éclusières
– 15 barrages-réservoirs et 4 étages
– Plus de 4 km de tunnels
– 75 ports ou haltes nautiques
– 150 millions de mètres cubes d’eau

les voies navigables de Bourgogne

les voies navigables de Bourgogne

La direction du tourisme travaille avec la société civile et de nombreux partenaires sur une stratégie régionale de développement. Peut être tenterons nous en mars d’imaginer quelques projections des villages du futur qui s’appuieraient en particulier sur leurs canaux ? Atelier créatif ? rencontre de certains porteurs de projets ?

Publicités

Transfo Bourgogne / Semaine 3 / Jour 2 / Midi Villages / Villages Connectés

Ce Midi village est consacré à la thématique des réseaux. Dix projets sont présentés par la dizaine de participants, majoritairement agents du conseil Régional. On accueille toutefois un représentant du réseau Maison paysannes de France et Brigitte Chossegros de l’AFIP.

midi-villages // les villages connectés

midi-villages // les villages connectés

Chaque présentation introduit un échange :

• Paul Chavand présente un réseau de santé régional avec le Projet REBON qui permet de traiter via l’envoi de données numériques, les urgences neurologiques. Ce service permet d’améliorer les soin. Selon Paul, « pour ce projet c’est un homme, un projet » et celui là revient à M. Giroud.

• Loïc Puthod nous expose un projet du Pays Nivernais Morvan qui tente de favoriser l’accès au logement des jeunes.

• Benoit Lacroix qui nous présente leur action en faveur du développement des commerces et de l’artisanat dans le Pays Nivernais Morvan.


• Grégoire Tabeling nous donne un aperçu de la Chaine de  Solidarité du canton de Mortain, dans la manche, qui à réussi à fédérer un grands nombre d’acteurs publics, associatifs et privés autours des considérations du lien social, du Mieux vivre et  d’une dynamique collective sur le territoire.


• Fanny Herbert présente le projet artistique « Vivre ensemble à la campagne » porté par l’IPAMAC et les Parcs régionaux du Massif central qui questionne la cohésion sociale des territoires ruraux et l’action collective.

• Franck Morel Projet patrimoine Pays chalonnais, association REMPART que nous irons rencontrer pendant la semaine.


• Arnaud Mathian présente la Politique d’accueil mené par la communauté de communes de Bourbon Lancy

• Mme Chossegros de l’AFIP nous fait découvrir la Cabane à projets et nous évoque le rôle du réseau rural dont elle assure l’animation.

Nous terminons par une présentation de nombreux réseaux découverts sur le net : Foyer ruraux, réseaux de chasseurs, club sportifs, club de rencontre, réseau des adeptes des sports de nature.. réseaux passions, sociaux, politiques, médias…. Ils mettent en présence des mondes parallèles très hétérogènes qui cohabitent en bourgogne. Nous discutons alors des conflits nombreux entre habitants et usagers très différents.

Ce midi village permet de distinguer les réseaux ascendants, qui émergent des acteurs de terrain, d’une démarche spontanée, des réseaux descendants, créés par les institutions. Nous évoquons les difficultés respectives : difficile reconnaissance institutionnelle pour les premiers, difficulté à mobiliser pour les seconds. Travailler en coopération n’est pas toujours simple, les attentes sont souvent divergentes. Comment trouver un terrain d’entente ? comment favoriser la compréhension ?
Si le travail d’animation territoriale s’appuie essentiellement sur un travail en réseau : comment favoriser la mobilisation ? quel outils créer ? Comment favoriser le maillage des acteurs ? l’imbrication des échelles et des projets ?
Quant à la multiplication et parfois la multiplication des réseaux, comment s’y retrouver ? Quelle mise en réseau de réseaux possible ? quel sens ? quelle bonne mesure ?

Parfois les acteurs de terrains se structurent spontanément et de manière cohérente. C’est le cas des Plate-formes mobilité, qui se sont auto organisées de leur propre chef, sans la Région. Les échanges de pratiques se font naturellement ce qui semble exemplaire pour la Région qui, à défaut de l’avoir vraiment impulsée, va encourager cette mutualisation.

Transfo Bourgogne / Semaine 3 / Jour 2 / visite : Bessey-les-citeaux

Nous avons rendez-vous ce matin avec Hervé ROBERT et Nicole ARBEZ tous deux agents en charge du dispositif Eco Village Avenir, pour les accompagner dans leurs déplacements. Au programme aujourd’hui, la rencontre avec deux municipalités de la grande agglomération dijonnaise et la visite des bâtiments concernés par l’éventuelle réhabilitation. L’occasion en chemin pour nous d’admirer la campagne brumeuse et ses vastes plaines.

> Notre premier arrêt : Bessey-les-Citeaux. (21110)

Bienvenue à Bessey-les-citeaux

Bienvenue à Bessey-les-citeaux

La commune de  Bessey-les-Citeaux est passée en 10 ans de 500 habitants environ à 666. C’est cet essor démographique, mais surtout la division de l’école en 3 bâtiments qui a conduit la municipalité a décidé de construire une école neuve rassemblant tous les enfants. D’ici quelques mois la construction laissera plusieurs édifices vacants.

Mr Forestier, maire de Bessey-les-Citeaux a donc fait appel à Hervé et Nicole pour avoir des renseignements sur les modalités d’adhésion au dispositif Eco Villages Avenir et imaginer la reconversion des bâtiments scolaires vacants. L’opération se donne pour objectifs de faire vivre les territoires ruraux (par le maintien et l’accueil de nouvelle population) et d’accompagner les communes rurales dans leurs projets d’aménagements et d’habitat. De nombreux villages sont volontaires, mais bénéficier de cette aide n’est pourtant pas évident. Cela demande de répondre à certains critères qui constituent un ensemble difficile à gérer pour des maires de petites communes peu habitués à des gérer dossiers de cet ordre.

Les agents du Conseil Régional viennent donc en appui technique pour conseiller les élus. En premier lieu, ils les orientent vers des architectes à qui ils confieront une étude de faisabilité.

Visite des équipements municipaux

Visite des équipements municipaux

Guidés par M. le Maire et deux de ses adjoints, nous parcourons le village et visitons successivement la mairie, la salle des fêtes, un logement de fonction situé au dessus de la maternelle et enfin un ancien édifice en pierre, actuellement occupé par la classe de CE1, à côté de l’église.

centre du village de bessey

centre du village de bessey

De nombreuses hypothèses ont déjà été faites pour transformer ces bâtisses :

– Déplacer la salle du conseil à l’étage de la mairie et la mettre à disposition des associations ?

–  La transférer à l’arrière du secrétariat à la place de la salle de la classe ? Dans tous les cas la nouvelle construction destinée à accueillir du public devra fournir un accès handicapé (rampe, ascenseur, mise à niveau des sols…).

– Utiliser l’actuelle salle des fêtes en cantine scolaire ? Cette nouvelle fonction induira, comme M. le Maire l’avait déjà pensé, la construction de sanitaires appropriés à ce jeune public.

– Réhabiliter le logement de fonction inhabité depuis plusieurs années pour offrir une source de revenu à la commune ? Pour bénéficier du dispositif Village Avenir, le logement locatif concerné doit dater d’avant 1948.

– Et pourquoi ne pas imaginer une salle de réunion publique dans l’actuelle salle de classe en pierre ?

Ce sont autant de propositions imaginées par le conseil municipal  et autant d’interrogations et de mises en garde qu’Hervé et Nicole tentent d’apporter à travers un soutien technique..

le futur de Bessey commenté sur le cadastre

le futur de Bessey commenté sur le cadastre

Cette rencontre sur le terrain, à partir d’un cas concret, à ce stade de la réflexion d’une municipalité pris dans l’évolution de son village, nous a permis de saisir l’ampleur de la question l’urbanisme rural. La nécessité d’un soutien technique parait évidente pour l’encadrement de tel projet mais nous nous questionnons sur ces modalités. Alors que nous travaillons cette semaine la thématique du réseau, nous nous demandons comment le village peut s’insérer dans un maillage horizontal (avec ces communes voisines ou plus lointaines) et vertical (avec les pays, les collectivités, la Région,…) en développant des relations qui lui soient profitables. Comment le village peut-il devenir davantage acteur et décideur de son futur, en partant de choix raisonnés, de schémas prospectifs, en s’aidant de l’expérience de ses pairs plutôt qu’en dupliquant à l’infini des modèles de salles des fêtes, de maisons de santé ou d’école standardisées ?

Transfo Bourgogne / Semaine 3 / Jour 2 / visite 2 / Rouvres-en-Plaine

Bienvenue à Rouvres-en-Plaines

Bienvenue à Rouvres-en-Plaines

rouvres-en-plaines

rouvres-en-plaines

La commune de Rouvres-en-Plaine compte 1000 habitants et parait pourtant, aux yeux de Nicole et  d’Hervé plus importante que le village visité précédemment : « Bessey-Les-Citeaux est une petite commune rurale alors que la seconde que nous verrons a bien évolué, comporte des lotissements… » Même si les deux villages sont en pleine croissance démographique, le second leur apparaît plus dynamique. Il a déjà bénéficié du dispositif Cœur de Village.

Avant le "Coeur de villages"

Avant le "Coeur de villages"

les réalisations permises par le programme "coeur de village"

les réalisations permises par le programme "coeur de village"

L’objet de notre visite portait sur la présentation de deux sites envisagés pour postuler à Village Avenir, mais nous en avons profité pour découvrir le résultat du projet Cœur de Village : une salle communale inaugurée en juillet dernier, que l’architecte a réaménagé en gardant l’esprit ancien de la bâtisse. L’engouement a été tel chez les habitants que Rouvres-en-Plaine a vu naître nombres d’associations toutes désireuses de profiter des services de la salle communale.

En réponse à l'engouement des habitants : une nouvelle salle informatique

En réponse à l'engouement des habitants : une nouvelle salle informatique

Des cours de peinture, d’informatique ou encore de musique y sont dispensés. Le projet Cœur de Village couvre l’ensemble de la place et la création d’une bibliothèque comptant déjà une centaine d’abonnés. Ce détour permet d’évoquer avec Hervé et Nicole l’intérêt de revenir sur place après la réalisation des travaux, ce qui n’est pas une pratique automatique, loin de là.

Mr SAUVAIN, Maire de Rouvres-en-Plaine a cette fois ci fait appel à Hervé et Nicole pour vérifier si son futur projet pourrait entrer dans le dispositif Village Avenir.

Le Maire s’est saisi de l’opportunité de la présence notamment d’un kinésithérapeute et d’infirmières sur le territoire pour créer un logement locatif médical sur la commune et ainsi l’enrichir de services à la personne. Il a sollicité l’aide des agents du Conseil sur des questions notamment de recherche de subventions et de porteurs de bailleurs social.

bâtiment choisi par développer de nouveaux logements et des espaces pour les professionnels para-médicaux

bâtiment choisi par développer de nouveaux logements et des espaces pour les professionnels para-médicaux

En outre, la commune possède un vaste terrain pour lequel la municipalité envisage des projets de logements locatifs intergénérationnels. Partant du constat que les agriculteurs retraités peuvent rencontrer des difficultés à se loger (leur résidence principale devenant trop importante et leur pension retraite souvent modeste), le maire propose des habitations en rez-de-chaussée destinées aux personnes âgées et en étage aux jeunes, dans le souci de mixer les populations et ainsi maintenir une dynamique.

réunion entre le maire de Rouvres-en-plaines et les agents du conseil Régional

réunion entre le maire de Rouvres-en-plaines et les agents du conseil Régional

Le Maire souhaite que l’évolution démographique du village soit constante et lente. Dans les communes situées en péri urbain, le village est pris dans des dynamiques mouvantes et incertaines.

Parcelles de lotissements actuellement en construction en périphérie de Rouvres-en-plaines

Parcelles de lotissements actuellement en construction en périphérie de Rouvres-en-plaines

Aujourd’hui peuplé de nouveaux couples avec enfants en bas âge, le village peut, demain, être confronté à une diminution d’habitants partis étudier ou travailler en ville. Ce qui n’exclu pas non plus leur retour, comme le montre la figure du « parti-revenu » qui revient s’installer à la campagne après avoir bougé. Tout l’enjeu est donc d’arriver à composer avec ces mobilités de population en gérant leur accueil et en anticipant l’avenir.

TRANSFO Bourgogne / Semaine 3 / Jour 1 – Villages connectés

Aujourd’hui commence notre troisième semaine de résidence en Bourgogne autour des villages du futur. Au Conseil Régional, nous retrouvons Sophie Valdenaire, Loïc Puthod et tous les agents de la direction aménagement avec qui nous travaillons étroitement.

Nous assistons à une session plénière du Conseil Régional entièrement consacrée au débat sur le projet de ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon (POCL) qui aurait deux objectifs : doubler la liaison Paris-Lyon, l’actuelle ligne arrivant à saturation, et désenclaver le centre de la France. Elle pourrait être opérationnelle à l’horizon 2025. Quatre tracés sont à l’étude par RFF qui demande aux régions concernées de se prononcer. Le scénario médian, qui desservirait une nouvelle gare entre Bourges et Nevers, remporte les faveurs des élus bourguignons de gauche comme de droite. Au-delà de l’intérêt du sujet qui montre à quel point les questions « d’accessibilité » de « désenclavement » sont au cœur des stratégies régionales, cette première observation nous permet de découvrir l’orchestration des séances plénières.

Dès demain, notre équipe se scinde en deux binômes pour accompagner certains chargés de mission sur le terrain, à la rencontre des porteurs de projets et d’élus locaux.  Ces visites sur le terrain ont pour nous un triple objectif :
– découvrir et comprendre un peu mieux l’action des agents du Conseil sur le terrain, leurs modalités d’intervention avec les acteurs locaux ;
– observer la réalité des villages bourguignons à travers des problématiques concrètes ;
– capter les points de vue à partir du local, et de l’entrée par le projet pour saisir la dynamique sous un autre prisme que depuis le Conseil Régional.
Demain matin, Hervé Robert et Nicole Arbez nous conduisent à une heure de Dijon à la rencontre de deux municipalités qu’ils suivent dans le cadre du dispositif Eco Village Avenir

 

Transfo Bourgogne / Semaine 3 / Le programme

Nous maintenons aussi nos fils rouges, avec demain aussi notre rendez-vous désormais « habituel » Midi Villages pour faire partager en 4 minutes un projet innovant. Pour poursuivre notre expérimentation sur les villages du futur nous concentrons notre attention sur les réseaux en milieu rural dans lesquels s’inscrivent villages et habitants : réseaux associatifs, historiques, sociaux (structurants ou plus flous), numériques… Quels sont les réseaux en présence ? Comment repenser les connexions entre collectivités, associations, entreprises ? En quoi les réseaux représentent-ils des atouts et des perspectives ? Comment les activités professionnelles se recomposent-elles avec ces nouvelles connexions ? Quelles perspectives pour le télétravail et les connexions numériques ? et pour les services qui encouragent la reconnexion des personnes isolées ? Quelles connexions ville / campagne ou inter-territoriales imaginer ? Quels sont les réseaux en présence ? Quels sont leurs modes de fonctionnement ? En quoi représentent-ils des atouts et des perspectives ? Comment repenser le fonctionnement et les connexions entre collectivités, associations, entreprises ?…

Cette thématique donne à repenser les spécificités rurales aujourd’hui et fait émerger des paradoxes : alors que certains viennent à la campagne se déconnecter, toutes les collectivités s’emploient à trouver comment mettre en place des infrastructures de réseaux ! et alors que les réseaux cherchent à faciliter le travail en commun, ils sont parfois très contraignants
à animer et faire vivre ! Le Chantier Village de jeudi comme l’atelier de travail vendredi matin permettront d’approfondir ces questionnements.