Semaine 9.2 : préparer la construction du labo

La construction du Labo est l’objet prioritaire de la Transfo. Dans le cas de PACA, cette construction a commencé en mai 2013 par la tenue de  plusieurs ateliers qui ont produit des formes intéressantes de fonctionnement, des grands principes dans les méthodes et dans l’action, des idées pour la mobilisation.

A la rentrée, les résidents de la Transfo et les complices se sont fixés pour objectifs de mettre en œuvre par des expérimentations en « milieu réel » le résultat des travaux des ateliers (voir blog 7.2).

Deux projets ont éprouvé la résistance du scénario labo : le projet du lycée Claret à savoir le recours dans un premier temps à une Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) pour la réalisation d’une prestation de design des politiques publiques avec les agents de la Direction des Lycées.

L’autre projet « Mon avenir Num’ERIC » se déroule dans la continuité du travail sur les emplois d’avenir avec pour opérateur l’école de Design de l’Université de Nîmes.

Une mission de coordination importante

La mission de l’AMO dans ces deux scénarios a été prise en charge par les résidents de la Transfo pour envisager la somme de travail demandé par la mission.  Les premières conclusions de ce test montrent la nécessité de se doter d’une fonction de coordination technique sur le labo, d’un chef de projet référent et garant de l’organisation, de la communication, de la capitalisation, de la mobilisation.

Ainsi, nous avons pu étudier lors d’une réunion le 6 février après-midi le cahier des charges lancé par la Direction de la Prospective du Grand Lyon, document exemplaire pour la commande d’une telle prestation.

Le projet de renforcer la coordination est en cours de montage. Un budget propre pourrait éventuellement être dégagé du fondex, le fond d’expérimentation actuellement disponible à la Région.

Monter un réseau de référents Animation/ Innovation

Suite au séminaire des Directeurs en janvier 2014 où un petit nombre d’agents familiers de la Transfo avaient eu la mission d’animer des groupes de coproduction, le Directeur Général des Services a décidé de mobiliser les agents régionaux sur ces compétences en animation.

En effet, dans le cadre des compétences régionales, la mission de nombreux agents consiste souvent à coordonner différentes échelles de territoire et donc d’acteurs institutionnels, privés ou publics autour de sujet majeur. La montée en compétence des agents sur un volet de coproduction importe particulièrement au DGS qui souhaiterait développer un réseau de référents animations.

Ce réseau ressemble étrangement au réseau imaginé lors des ateliers de mai et juillet 2013. Rien n’est pour l’instant décider mais une opportunité se dégage pour la constitution d’une fonction innovation portée par un réseau libre de personnes intéressées et volontaires… A suivre.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s