Semaine 8.2 /Apéro Labo 2 : les jeunes designers d’Unîmes ont de l’avenir

C’est à la Friche de la Belle de Mai que les étudiants du Master … d’Unîmes ont présenté leurs travaux le 14 janvier 2014. Ce projet visait la  création d’un outil de valorisation des potentiels et des savoir-faire liés au numérique pour les jeunes peu ou pas qualifiés dont les emplois d’avenir.

IMG_1913

A travers la narration d’un scénario précis, illustré par des vidéos, une timeline peaufinée et des prototypes d’outils, les étudiants ont captivé l’auditoire composés de deux directrices d’ERIC, d’agents régionaux des services de la formation professionnelle, de l’orientation professionnelle, du Service Innovation Economie Numérique, d’un représentant de l’association ARSENIC (partenaire privilégié de la Région PACA sur le développement des emplois d’avenir dans le numérique) et des résidents de la TRANSFO.

IMG_1927

Theo, 16 ans, sans qualification mais pas sans compétences…

Ainsi, nous avons pu écouter les trois équipes d’étudiants nous raconter l’histoire de Theo, jeune homme de 16 ans, sorti du système scolaire et passionné de jeux vidéo.

3 grandes phases jalonnent le parcours de Theo :

–       le premier contact et la perception de ses appétences dans  le domaine du numérique,

–       l’identification de ses compétences et la création de liens avec les métiers du numériques,

–       la valorisation de ces compétences sur Internet et auprès d’employeurs potentiels,

A chaque étape, plusieurs outils ont été proposés pour maintenir Théo dans « le circuit ».

IMG_1915

Un des enjeux du parcours proposé est de faire en sorte que Theo puisse exprimer ses envies grâce à des procédés familiers proches du jeu vidéo : application disponible facilement sur le net, création d’un avatar, questionnaire à choix multiples révélant un premier profil dans les 7 profils synthétisés par les étudiants par un croisement fin de données (gamer, etc).

Un second enjeu réside dans la mise en lien avec un ERIC et notamment le repérage de l’ERIC le plus proche et vers lequel Theo pourra se tourner pour continuer son parcours d’identification de ses compétences. Grâce aux animateurs des ERIC formés pour révéler les compétences numériques, Theo peut entrer dans une démarche qui le conduira sur plusieurs chemins que ce soit celui du monde du travail, d’un retour en formation ou de stages de perfectionnement courts et inédits.

Schéma et outils de mon avenir num’ERIC : voir la Time-Line

Un parcours complet et personnalisé

IMG_1932

Il est intéressant de voir que la proposition de design est complète et tente de coller aux besoins de l’usager du début à la fin du parcours décrit. Si quelques-unes des propositions méritent d’être revues ou affinées, les outils proposés sont pensés en fonction des capacités, des attentes et des aspirations d’un jeune de 16 ans non qualifié. L’idée première est de remettre ce jeune dans un projet, dans la définition d’une envie.

Le parcours de Theo est donc imaginé en fonction d’un type de personne ayant des caractéristiques et des besoins singuliers. Dans ce modèle, on ne cherche justement pas le modèle qui soit applicable dans tous les cas.

Theo est confronté directement aux animateurs d’ERIC. C’est une proposition précise d’orientation, un travail de fond accompagné par des professionnels du numérique à même de révéler des compétences dans un cadre donné.

Une projection de la mission des ERIC dans l’avenir

La proposition des étudiants d’Unîmes est ambitieuse dans le sens où elle donne de nouvelles compétences et un nouveau rôle aux ERIC. Au fil des discussions qui ont suivi les présentations ce jour-là, les interventions montrent qu’il y a un  « vide » dans le repérage des compétences pour les métiers du numérique. Aujourd’hui, les grands groupes numériques internationaux montent leurs propres écoles pour former des jeunes prometteurs, le service public est encore loin derrière et une mission pourrait être dévolue aux ERIC dans ce domaine. La proposition a été faite de présenter le projet des étudiant au niveau national auprés de la Délégation des Usages de l’Internet.

La confrontation au terrain

Ce travail a pu voir le jour grâce aux travaux organisés avec de vrais usagers potentiels du parcours « Mon avenir num’ERIC » au sein de deux ERIC partenaires du projet.

IMGP2389

L’intérêt d’une confrontation à la réalité est de préciser tant les objectifs que les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre par exemple de créer des systèmes souples et exempts au maximum de multiples démarches administratives ou écrites freins pour certains usagers notamment ceux qui peuvent prétendre au dispositif des emplois d’avenir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s