L’InterTransfo #6 : un petit goût de Nantes

L’InterTransfo #6 a eu lieu le 18 septembre dernier dans les très beaux locaux de la Plateforme Régionale d’Innovation Design in Pays de la Loire à Nantes. La question de la mise en place d’un “Labo” ou d’une fonction équivalente au sein de la Région apparaissant comme le sujet-clé de ce moment du programme, nous y avons donc consacré la matinée.

PRI logo

PRI

Etat des lieux : il est temps de faire atterrir la Transfo

L’équipe de la 27e région commence par présenter une fresque du cheminement des différentes Transfo, en replaçant les grands évènements semaine par semaine : moments de négociation politique importants, expérimentation, création d’un livrable, moment de déblocage, preuve de concept, évaluation de mi-parcours…

Un des constats forts est que l’ensemble des Transfo sont désormais centrées sur la question de la création d’un Labo ou d’une fonction innovation au sein des administrations, avec plusieurs enjeux communs : mise en place de l’équipe et travail sur les recrutements, passer le relais aux équipes, penser un scénario pour l’après-Transfo, rendre visible les Labos au sein des administrations.

Au-delà de ces enjeux communs, chaque Région a également un défi qui lui est propre : réussir à tirer un maximum d’expérience dans le temps restant en Bourgogne, construire la vie “prénatale” du Labo en Champagne-Ardenne, autonomiser les agents et accompagner l’apprenti designer en Pays de la Loire, et produire un “fait d’arme” qui fasse consensus pour se concentrer sur le Labo en PACA.

Intertransfo

Une grille commune pour se poser les bonnes questions sur le Labo ?

Nous avons ensuite débattu de l’avancée de la question du Labo en s’appuyant sur un tableau mettant à plat des questions se posant et des hypothèses apportées par les différentes Transfo autour de plusieurs thèmes : la gouvernance du Labo (qui décide des priorités ?…) ; la place du Labo dans l’organigramme ; les outils développés par le Labo ; son incarnation physique au sein de l’administration ; les ressources humaines et le budget (qui est recruté et comment ? comment dégager du temps pour les agents impliqués ?…) ; et la transition entre la Transfo et le Labo (les résidents auront-ils encore un rôle ? comment faire monter en compétence les agents ?…).

> Comment clarifier la “valeur ajoutée” du Labo ?
La nécessité de mieux expliciter la “valeur ajoutée” spécifique du Labo est apparu comme récurrente : le Labo est-il en effet destiné à réduire le risque d’échec des politiques publiques ? à améliorer l’efficacité des projets dans l’administration ? à créer un nouveau rapport entre les citoyens et l’administration ?

> Comment communiquer sur le Labo ?
Cette clarification des objectifs du Labo devrait permettre de de développer un argumentaire resseré et lisible pour les profanes. En effet, jusque-là, nous avons beaucoup communiqué sur le chemin emprunté, sur le processus. Mais maintenant, nos interlocuteurs veulent savoir la fin : à quoi mène le chemin ? et pourquoi le chemin est-il intéressant ? Globalement, il faut désormais faire connaître ce qui a été fait pour avancer dans un effort de synthèse, avec des éléments ciblés, plus efficace que les expos de fin de semaines.

Les Transfos ressentent donc la nécessité de produire des livrables-documents de synthèse-documents de communication spécifiques à chaque expérimentation, chaque projet, et ce afin de répondre à la demande de “production de résultats”

> Quel(s) livrable(s) pour la Transfo ?
Design des Politiques Publiques 2
, en préparation pour l’été, pourrait-il être une forme de bilan de la Transfo dans son ensemble permettant de mettre en valeur le caractère protéiforme de la Transfo ? Un évènement de clôture ou autre livrable global est-il à penser ? Et peut-on couper à un livrable par Transfo, dans le type des livrets de résidence ? Que contiendrait-il et comment prendre le temps de le réaliser au vu de la fin du programme approchant ?

Les différents résidents et agents se sont ensuite regroupés par Transfo pour discuter entre eux des questions les plus urgentes à traiter et enrichir le tableau avec des questions spécifiques à leur Transfo.
– En Bourgogne, la question de la décision des sujets à traiter est primordiale, renvoyant notamment à la manière dont le Labo pourrait travailler avec les différents territoires, et à la manière dont il s’articulerait avec les schémas stratégiques régionaux. La mise en place d’un “centre de ressource d’animation”, avec son offre de service est une spécificité de cette Transfo. Enfin, l’implication des agents dans la suite et la transformation de la relation à la prestation sont l’une des priorités à gérer.
– En Champagne-Ardenne, la question principale est celle des objectifs du Labo et de son portage, ce qui permettra de commencer à penser la question de l’incarnation physique du Labo au sein de l’administration.
– En Pays de la Loire, deux questions sont prioritaires : d’une part, celle d’une prise de décision ferme sur ce qui a été évoqué à l’oral, notamment en termes de ressources humaines et de gouvernance, et d’autre part la communication autour du Labo.
– Enfin, en PACA, la priorité est à la synthèse de ce qui a été fait pour mieux montrer les résultats afin de dessiner un argumentaire plus fort permettant le portage, un budget… Une meilleure organisation du temps d’implication des agents et des résidents entre les différents projets est également un enjeu à court terme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s