TRANSFO PACA / SEMAINE 6 / Jour 4

En ce jeudi, 4° jour de notre semaine 6, nous reprenons le travail entamé en semaine 5 sur la question du Labo d’innovation, interne à la Région. Une douzaine d’agents nous ont rejoint ce jour.

Nous commençons par exposer les résultats de la précédente journée Labo : une charte des valeurs portées par le Labo, 3 hypothèses de fonctionnement issues des projets travaillés en semaine 5 (cf billet de blog correspondant) et un schéma présentant un processus commun de fonctionnement issu de la synthèse des propositions d’hypothèses.

Processus de travail du Labo

Dans un premier temps, les participants sont invités à revoir le processus de fonctionnement tant dans son organisation générale que dans les étapes qu’il propose : reformulation de la commande > étude documentaire/veille > étude utilisateur > prototypage > expérimentation > retour d’usages/évaluation.

Les participants se répartissent en 3 groupes et réfléchissent aux éléments à modifier, supprimer ou ré-inventer.

Le premier groupe décide de travailler sur un cas concret : l’idée de carte de transport unique pour tous les jeunes apprenants de la Région. Il insiste particulièrement sur la manière dont la commande arrive au labo en proposant une espace intitulé zone d’émergence / composteur à idées qui visent à nourrir, enrichir la commande initial. Ce groupe insiste sur l’identité du labo qui doit donner le droit à l’erreur, faire place à la créativité et bénéficier de protocoles souples. Les modes de productions du Labo doivent prendre le contre pied des modes de production classiques : réactivité, circuit court et utilisation des nouvelles technologies sont de mises.
carte-unique

Le deuxième groupe se concentre sur le détail des « phases » du processus. Avec la progression du projet dans les étapes, on passe dans différentes phases :
– Initiative de la commande
– Reformulation de la commande
– Problématisation et modélisation
– Etude documentaire et veille en parallèle de l’études de terrain, ce qui compose un diagnostic
– A partir du diagnostic on produit des concepts préliminaires, des hypothèses conceptuelles que l’on va évaluer
– Prototype
– Evaluation du prototype
– Mise en oeuvre du projet au sein de la collectivité
– Suivi et évaluation de l’action

Le groupe insiste sur le fait que le processus n’indique en rien la manière dont sont menées chacune des étapes (avec co-conception ou non). les conditions de réussite du travail du Labo sont la mobilisation permanent de l’ecosystème des acteurs concernés, des aller-retours permanents avec la gouvernance du projet (élus, services), l’implication du service qui va mettre en oeuvre le projet et un processus de travail dynamique (possibilité de revenir à des phases antérieures si nécessaire).
jaune-bleu

Le troisième groupe se concentre sur le processus en lui-même et la succession des étapes. Avant même de reformuler la commande, il faut bien évidemment qu’il y ait commande. Cette commande constitue le point d’entrée dans le processus du labo. Les étapes « étude documentaire » et « étude utilisateur » ne sont plus distinguées mais associées au sein d’une même étape (ce qui veut dire qu’il semble nécessaire de faire l’une et l’autre). Pour les participants, c’est le nœud central du processus, c’est à dire qu’à tous moment on pourra à nouveau s’y référer. Ensuite, et avant qu’il y ait prototypage, il doit y avoir une proposition, celle-ci amenant en effet à un prototypage puis une expérimentation et une évaluation sur le terrain (retour d’usage). A partir de cette réflexion, le groupe propose de revoir la forme du processus afin de la rendre plus cohérente avec les intentions. Il décide de produire un schéma sous la forme d’un huit avec une entrée et une sortie (le projet ne doit pas tourner à l’infini dans le Labo), le nœud central représentant l’étude utilisateur et l’étude documentaire. La boucle du bas peut ainsi être bouclée plusieurs fois si la première proposition amène à une expérimentation peu satisfaisante.
schema-8

Il ressort de la matinée qu’il faudra très certainement faire la synthèse des 3 propositions plutôt qu’en choisir une, les participants ayant choisi des approches très différentes mais surtout très complémentaires.

Après une pause repas, étouffés par la chaleur qui règne en salle Notre-Dame, nous nous rapatrions en salle Verdon pour la suite des réflexions. Avec une température nettement moins élevée, l’inspiration et le courage reviennent pour l’après-midi.

Le visage du Labo se dessine

L’équipe :

1. Deux ou trois permanents : ils identifient les équipes et les ressources nécessaires, prennent en charge l’amont et l’aval, ont un rôle d’information et d’animation interne, ils coordonnent les actions du labo, ils prennent en charge la capitalisation.
2. Les agents “transversaux” / “volontaires” / “transformers” : sont sollicités sans que ce soit leur domaine d’expertise, ils sont des supports pour la méthode, des regards extérieurs, du « poil à gratter »…
3. Les agents “ressources” : ils ont une expertise sur le sujet
4. Les prestataires externes : AMO notamment pour les designers qui doivent rester extérieurs à la Région.

Nous abordons également la position du Labo dans l’organigramme de la Région, ainsi que sa gouvernance. Des discussions à approfondir à la rentrée …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s