Transfo PACA / semaine 3 / jour 4

De retour à Marseille et à la Région pour ce 4° jour de Transfo, nous nous attaquons à la synthèse de la matière recueillie pendant les 3 premiers jours de la semaine. L’objectif de la journée est d’identifier des expérimentations pour les prochaines semaines de Transfo en mars et en mai 2013.

IMGP1714

Cartographie des acteurs des Emplois d’Avenir

En attendant l’arrivée des participants, les résidents de la 27e Région reprennent les 2 cartographies proposées lundi par les groupes de travail. L’idée est d’en proposer une synthèse reprenant les acteurs et leurs modes d’interaction. Une fois les différents participants arrivés, la cartographie est annotée, modifiée et enrichie grâce à leurs remarques.

Certaines flèches, symbolisant les relations entre acteurs, sont revues dans leur dénomination, leur direction ou la réciprocité de la relation qu’elles représentent, d’autres sont rajoutées.

Chaque ajout permet de préciser cette cartographie mais révèle également toute la complexité de ce dispositif multi-partenaires pour lequel de nombreux acteurs jouent des rôles multiples (la Région concourt à la formation mais peut également, en tant que collectivité territoriale, être employeur, etc.).

Retour sur la journée « employeurs »

Après ce premier flash-back sur la journée de lundi, nous demandons aux agents présents mardi de raconter aux autres participants, le déroulement de cette journée, centrée sur les employeurs. Après un bref retour sur le déroulement de la journée, la discussion s’engage sur le moment crucial du recrutement du jeune en Emploi d’Avenir. Si, dans le principe de la loi, le jeune doit être repéré par la Mission Locale pour être ensuite présenté à l’employeur, nous avons bien vu, lors de nos rencontres avec les jeunes mercredi, que bien souvent, l’employeur et le jeune se sont déjà « rencontrés et choisis » et se tournent ensuite vers la Mission Locale pour contractualiser. Cette situation fait débat entre les participants, portant la discussion sur la cible du dispositif : entre différents jeunes non-qualifiés, la question du « savoir-être » et de « l’engagement », pourra-t-elle (et doit-elle ?) être évitée afin de donner leur chance à ceux qui sont réellement les plus éloignés de l’emploi ?
IMGP1722

Retour d’expérience sur les Emplois Jeunes

En fin de matinée, le représentant de l’association « Moderniser sans exclure » propose aux participants le visionnage d’un petit film sur les Emplois Jeunes. Les participants y découvrent ces jeunes ayant eu l’expérience de ce dispositif, témoignant de leur propre parcours et de leur situation. De nombreux questionnements et problématiques font écho à notre réflexion d’aujourd’hui, 10 ans plus tard…
IMGP1719

Après-midi : identifier les expérimentations

En début d’après-midi, l’une des participantes à la journée de mercredi expose aux autres agents, les grands questionnements soulevés par les différents temps partagés avec les jeunes la veille : quels éléments récurrents, quelles visions communes, quels objectifs partagés par les différents jeunes ? A travers cette synthèse on perçoit déjà quelques problématiques récurrentes, sujets d’inquiétude pour les jeunes : être bien « éligible » aux Emplois d’Avenir, se former en même temps qu’on travaille, retourner « à l’école » après l’avoir quittée pour certains depuis un bon moment, etc.
IMGP1728

Après ces diverses synthèses permettant à chacun d’avoir connaissance de toute la matière accumulée depuis le début de la semaine, les participants se répartissent en deux groupes. L’objectif est de représenter, au travers d’une ligne de temps les points problématiques du parcours associant un employé et un employeur d’Avenir.

Si dans le 1° groupe, les participants se mettent assez rapidement d’accord sur les 3, 4 étapes posant problème et proposent pour chacune des idées de solutions,  dans le 2°, ils abordent toutes les étapes afin d’aboutir à une proposition plus globale d’expérimentation. Ces deux « stratégies » nous permettent en fin de journée d’obtenir 2 pistes d’expérimentation qu’il faudra encore creuser mais qui semble toutes les deux intéressantes car à 2 échelles différentes et pouvant être imbriquées l’une dans l’autre.

La première concerne la possibilité pour un jeune, de présenter un profil « désirable » alors même qu’il n’a pas suivi ou validé de formation. Pour cela, les participants inventent la notion de « Valorisation des Potentialités Acquises ». Miroir en creux de la VAE, elle a pour but de faire ressortir les potentiels d’un jeune au travers de sa vie personnelle, ses passions et occupations ou ses petites expériences professionnelles. Cette « VPA » pourrait prendre place dans le e-portfolio, outil déjà mis en place par la Région PACA et pourrait en être un module complémentaire. Il s’agit maintenant de réfléchir en profondeur à cet outil pour valider sa pertinence notamment avec les principaux intéressés, les jeunes.

L’autre expérimentation se base sur le fait que les Emplois d’Avenir sont pour l’instant prévus sur 3 ans. De ce fait, les évaluations qui pourront en être faites risquent d’arriver au moment où elles ne seront plus en mesure d’apporter des améliorations au dispositif. Les participants ont donc créé l’idée d’un « Dispositif d’Amélioration Continue » des Emplois d’Avenir, se basant sur des groupes de jeunes et des têtes de réseaux d’employeurs. Ce dispositif aurait pour but de pouvoir recueillir la parole, les avis, les besoins de ceux qui vivent le dispositif au quotidien et la faire remonter de manière lisible et cohérente auprès des décisionnaires. Pour cela, l’idée n’est pas juste de mettre en place des groupes de parole mais de créer les conditions de captation de cette parole et de la traiter ensuite pour la rendre synthétique et compréhensible par les décisionnaires, au regard de leurs propres contraintes (notamment de temps et de disponibilité). L’idée est qu’ils puissent prendre directement connaissance de cette matière dans toute sa richesse et sa subtilité – et non pas au travers d’un rapport d’expert désincarné – afin de permettre des ajustements du dispositif au fil du temps. Cette expérimentation pourrait également permettre de tester un processus d’amélioration continu d’un dispositif d’action publique, en impliquant les usagers, qui pourrait éventuellement être transposé à d’autres dispositifs.

Issues de cette journée de réflexion et plus généralement de toute la matière recueillie cette semaine, ces deux pistes restent à creuser, affiner et faire évoluer à travers la mise en place de premières expérimentations.

A suivre, donc…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s