InterTransfo #2, la fabrique des solutions

26 Juin 2012 : le programme interrégional de la « Transfo » est lancé depuis près d’un an.

En Bourgogne, l’expérimentation est déjà à mi-parcours, un forum est prévu en septembre pour présenter les visions de villages du futur élaborées en semaines 2, 3, 4 et 5 (sur 10) de Transfo. L’équipe de résidents de la Transfo Champagne Ardenne prépare quant à elle le rétroplanning des 5 dernières semaines de Transfo en lien étroit avec les référents du Conseil Régional. En Pays de la Loire, la Transfo a pris ses marques et une immersion est prévue en semaine 4 à la rentrée. Enfin, la Transfo PACA a démarré en juin avec la désormais traditionnelle « Semaine Campus » de formation-action.

Ce sont donc des équipes évoluant à des rythmes différents qui sont réunies en cette InterTransfo pour confronter leurs expériences et construire ensemble la suite du programme.

Durant la matinée, les échanges sont consacrés à un état des lieux des 4 Transfos, de leurs faiblesses et forces respectives. Au total, ce sont 13 semaines d’expérimentation qui se sont déroulées pendant cette première année de programme, et l’on peut déjà (avant les 27 suivantes !) dresser la liste des écueils à éviter et des astuces à développer pour garantir le bon déroulement du programme.

En cumulant et combinant l’expérience de chaque programme, les conditions de succès de la Transfo qui se dessinaient déjà lors de la 1ère InterTransfo se confirment :

– implication de plusieurs directions (même aux compétences en apparence éloignées, et si possible comprenant des directions fonctionnelles)
– portage politico-administratif fort (relayé par un appui solide au sein du cabinet, et au sein de la direction générale des services)
– Formation d’une équipe projet autour de la Transfo (hétérogène et motivée, et si possible ouverte vers l’extérieur)

Les participants échangent leurs questionnements… : « Comment motivez-vous les agents à participer aux travaux de la Transfo ?
 » Comment expliquer la Transfo ? »  « Faut-il impliquer d’autres collectivités ? » « Faut-il préparer le programme des semaines en amont, ou avec les agents ? A quel moment leur laisser le volant ? »

… et leurs pistes de solutions, voire leurs motto : « On n’accepte pas que les gens viennent en observateurs. S’ils sont là, ils participent ».
« Il faut travailler sur des objets concrets, même s’ils sont petits. Mieux vaut une bonne expérimentation sur un sujet limité, qu’une mauvaise expérimentation sur un thème vaste »
« Organiser des moments de convivialité autour de la présentation des travaux  ou de conférences permet d’intéresser des agents et élus ne participant pas encore aux travaux de la Transfo »

« La Transfo ne s’explique pas, elle se vit »

Des enseignements précieux pour la Transfo PACA qui démarre, et pour de futurs projets.

C’est aussi un canevas de Transfo qui commence à se dessiner :

– En semaine 2, il semble pertinent d’organiser une rencontre de l’équipe de résident avec les acteurs clés de l’organigramme régional, pour garantir l’implication d’agents de différents services dans les semaines suivantes.
– Au bout de 3 à 4 semaines, la question de la transition des méthodes commence à se poser et avec elle celle de la gouvernance et du financement du futur labo.
– A partir de la 3e ou 4e semaine, il devient possible de proposer aux agents de tester le « re-design » d’un dispositif existant.

Mardi après-midi, place à la construction des futurs « labos », qui ne porteront pas nécessairement ce nom – En Champagne-Ardenne, on a déjà suggéré une série d’intitulés alternatif, de l' »élaboratoire » au « chantier des politiques ».

Lors de la première InterTransfo, les participants avaient imaginé la forme de leur futur labo : réseau interne, fonction embarquée au sein du Conseil Régional, organe pluri-collectivités…

Les quatre équipes laissent cette fois-ci la forme et la structure de côté pour se pencher sur les fonctionnalités et modes opératoires de ces futures unités.

A quoi ça sert ? « revisiter des dispositifs ou en élaborer de nouveaux », « produire de la solution », « créer des communautés de travail », « former et sensibiliser », « comprendre toute la chaîne des utilisateurs » …

Les modes opératoires du futur labo sont autant de méthodes à tester pendant la Transfo, d’où l’intérêt de les énumérer très en amont. Ainsi, il semble indispensable, dans le cadre des semaines de Transfo, de tester plusieurs formes d’immersion, de prototyper des dispositifs ou des améliorations, l’exposition de travaux « in progress », et plusieurs méthodes de visualisation dont la cartographie.

L’identification des fonctions et des modes opératoires va maintenant se poursuivre dans chacune des Transfos. Ce travail pourrait s’accompagner d’un temps de réflexion avec tous les participants sur les questions de vocabulaire, pour éclaircir les notions-clés, les mots valises autour desquels tout le monde croit s’entendre : innovation, transversalité, mutualisation, expérience/expérimenter, etc.

Publicités

Une réponse à “InterTransfo #2, la fabrique des solutions

  1. Bonjour,
    Très intéressé, quels interlocuteurs contacter sur Dijon ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s