Paca Semaine 1 / Jour 2 : Usager, à toi de jouer

L’un des enjeux de la Transfo est d’inciter élus et agents à repartir des utilisateurs pour (re)penser les politiques publiques qu’ils ont la charge de concevoir et mettre en oeuvre. C’est ce que nous allons faire lors de cette seconde journée, après le café d’accueil et un bref récapitulatif des productions de la veille.

Vis ma vie d’utilisateur

Répartis en 8 groupes, les participants sont invités à repartir d’un personnage-type (ou « personae ») pour reconstituer autour de lui la carte des multiples dispositifs, politiques, équipements, services publics, para-publics ou privés qui sont supposés l’aider dans sa recherche d’emploi. Ils choisissent parmi les portraits-photos que nous leur soumettons, puis lui inventent un prénom, une histoire, des situations de vie, en mettant l’accent sur les questions d’emploi. Nous prêtons une attention particulière à ce que les portraits choisis couvrent non seulement des chercheurs d’emploi, mais des conseillers et médiateurs, des responsables d’entreprises et d’associations : chacun est, là où il se trouve, un utilisateur du vaste écosystème de l’emploi.

Révéler l’écosystème de l’emploi

Les participants couvrent progressivement les posters, sur lesquels on voit se dessiner la carte sociale de l’emploi. De nombreuses interdépendances sont ainsi mises en valeur, tout comme des grippages, des « noeuds gordiens » qu’il faudrait traiter pour rendre le système à nouveau « habitable » pour les utilisateurs. On redécouvre au passage que l’emploi dépend étroitement du logement et des transports, alors que ces politiques vivent essentiellement en silos les unes par rapport aux autres. Mais on voit aussi les manques : toutes les compétences ne sont pas réunies parmi les participants, et il manque à la fois des données factuelles, de l’expertise de terrain, des regards extérieurs. L’essentiel de l’objectif est néanmoins atteint : nous avons basculé le point de vue du côté des usagers. Chaque groupe designe une personne pour présenter la carte sociale obtenue à l’ensemble du groupe (l’ensemble des vidéos sont visibles ici)

De faux projets pour mieux dialoguer

Ca n’est que le début : les « grippages » identifiés à partir des cartes sont reformulés et recensés. Une liste de 12 défis prioritaires qu’il faudrait idéalement traiter est établie, et les participants votent à l’aide de gommettes collantes pour en désigner collectivement 8. Cette sélection fera l’objet d’un approfondissement et surtout, les participants seront chargés de partir de ces 8 thèmes pour imaginer et concevoir des solutions fictives, des projets-concepts. L’objectif n’est pas d’imaginer des projets qui seraient ensuite réellement mis en oeuvre, mais plutôt de dessiner les croquis de solutions tangibles à partir desquelles les utilisateurs pourront facilement réagir, et qui permettront d’enclencher un dialogue plus concret.

Un banc d’essai pour politiques publiques

Les participants doivent non seulement décrire ces projets-concepts, mais proposer une méthode pour en faire le test -en quelque sorte un protocole décrivant de quelle façon ces projets-concepts pourraient être testés s’ils étaient destinés à être réellement mis en oeuvre. Là encore, l’objectif est d’inciter les participants à mieux passer de la simple idée à la réalisation concrète. L’exercice est un peu nouveau et toutes les propositions ne se valent pas : lorsque le diagnostic initial est pauvre, l’idée elle aussi est pauvre ou « réinvente  la roue ». Par ailleurs concevoir le protocole d’un test ne figure pas dans les habitudes des participants ; l’idée semble bonne mais reste à apprivoiser. Mais la plupart des propositions mettent le doigt sur des difficultés récurrentes ou des situations habituellement traitées à la marge.

Préparer l’immersion

Au final, 8 propositions d’expériences sont imaginées : « Feel ta carte » est un programme dont l’objectif est de créer un réseau social professionnel autour des jeunes sans qualification, et serait testé sur 10 personnes en 2 entretiens ; mais aussi « L’Agence d’interim intelligente et responsable », « Le réseau de parrains », « Ca te regarde !? » (vidéos et rencontres entre acteurs de l’emploi et personnes très éloignées de l’emploi), « Le guide du créateur d’entreprise en PACA pour les nuls », « Vis ma vie de créateur », « le simulateur de parcours de création d’activité », « Développement du réseau de parrains via les ERIC », « Diffusion d’un guide de bonnes pratiques du tutorat sur 1 ou 2 PRIDES, « jechangedevie.com », « J’évolue, nous évoluons »…

Demain, les participants vont confronter ces projets d’expériences au terrain. C’est le contexte du PRIDES (Pôle Régional d’Innovation et de Développement Economique Solidaire ) d’Avignon, consacré aux fruits et légumes, qui va servir de terrain d’immersion pour les participants. Plutôt que de préparer une simple visite des acteurs locaux (mission locales, responsables du Pôle, CFA locaux, etc), les participants peaufinent leurs projets d’expériences pour être en mesure de les présenter aux personnes rencontrées et les faire réagir…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s