Transfo Pays de la Loire / Semaine 2 / Jour 2

Cette nouvelle journée est marquée par l’exploration de l’organigramme de la Région et la précision du positionnement de notre action : un grand écart volontaire et affiché entre appui pratique aux agents d’une direction régionale et grandes réflexions inter-régionales. Le matin nous assistons à la présentation de l’avancement de la démarche prospective en Comité de Direction tandis que l’après-midi, scindés en deux groupes, nous participons à une réunion de la Direction Prospective, Schémas et Agenda 21 (DPSA21) et enchaînons en parallèle deux rencontres avec Jérôme Giudicelli et Jean-Charles Ringard, tous deux Directeurs Généraux Délégués (respectivement « Emploi Economie et Innovations » et « Education et formation initiale ») . Dès que l’occasion nous en est donnée, nous expliquons notre positionnement à ces deux niveaux : les 2 ans et demi de travail qui s’annoncent au contact des agents ont aussi pour but de dessiner les contours de ce que pourrait être une future fonction d’innovation-action au sein de la Région.

schéma expliquant le positionnement sur deux niveaux de la Transfo

Au fur et à mesure des réunions, des rencontres et des aller-retours entre les différents niveaux de l’organigramme, nous comprenons un peu mieux l’organisation régionale et les chemins pris par les projets. Qui sont les porteurs ? Où un projet est-il imaginé ? Où est-il construit ? Où est-il questionné ? Ces questions, loin d’être spécifiques au cas de la prospective, sont pourtant déterminantes pour penser au mieux les outils que nous pouvons apporter et la démarche de projet à laquelle nous projetons d’acculturer les agents. Les formes de (co-)construction, l’organisation des réunions, le passage du principe à la concrétisation sont des points plusieurs fois abordés et qui rappellent, par exemple, que la simple utilisation d’un tableau papier pour représenter sur le vif les situations complexes abordées, même si elle s’avère très simple, productive et stimulante, n’est pourtant pas une pratique régulière. L’idée d’acculturation des équipes à des méthodes de recherche-action et à des alternatives dans les conceptions des projets est donc très bien accueillie, peut-être même ressentie comme plus profondément innovante que ce qu’il nous semblait. Le terrain de la prospective, sur lequel nous sommes engagés dans le cadre de cette Transfo Pays de la Loire, est alors clairement envisagé comme un support de la démarche et non comme un but. Faudrait-il dans ce cas considérer que seule la maîtrise par la Région de méthodes de projet à la fois plus créatives et plus efficaces compte ? Y’a-t-il besoin d’une fonction, d’un organe dédié ?

Face à cette question, l’un de nos interlocuteurs estime tout d’abord que la formation des agents serait un grand pas, qui pourrait presque suffire, mais très pragmatiquement, il met aussitôt en avant les avantages inhérents à l’effet « Poil à gratter » d’une fonction dédiée toujours en mesure de questionner les pratiques. Finalement, cette dualité se retrouve aussi dans le positionnement actuel de l’équipe de la Transfo, toute à la fois composée de seulement 4 individus pouvant potentiellement se consacrer à 100% à de la recherche-action avec quelques agents — se diluant ainsi parmi les 700 que comptent la région—, et petit groupe autonome, « corps étranger » à la Région, résolument lancé sur des questions plus larges. Et la prospective dans tout ça ?

Parfois, les spécificités de la DPSA21 tendent donc à s’effacer au profit d’une vision plus générale de la transformation des modes d’action. Cependant la semaine de Campus avait bien mis en exergue le fait que la prospective était un exercice on-ne-peut-plus transversal et qu’elle portait en elle un fort potentiel d’aide à la stratégie. Les frontières entre prospective, stratégie et innovation avaient d’ailleurs régulièrement fait l’objet de questionnements, si ce n’est de franchissements plus ou moins conscients… Si une fonction « labo d’innovation sociale », version pérenne de la Transfo, venait à naître demain en Région Pays de la Loire, aurait-elle alors vocation à intégrer la prospective ? Serait-elle une sorte de « prospective +++ » ? Ces questions semblent encore lointaines. La découverte du quotidien des agents de la direction nous rappelle d’ailleurs que, même si les questionnements des uns et des autres sont les bienvenus au sein de l’équipe, le temps est compté et les retours sur les projets en cours doivent être suivis d’effets. Et là aussi,dès maintenant, nous avons un espace où travailler avec les agents.

l'équipe de la Transfo à son QG : la doc

Malgré tout, pour notre équipe, la réflexion autour du lien entre prospective et stratégie s’affirme comme une sorte de fil rouge pour les prochaines semaines. Partant du principe qu’un exercice de prospective peut être — sinon se doit d’être — innovant, et constatant les difficultés à passer de la prospective à la stratégie, à la production, on peut notamment se demander : quelle(s) forme(s), de projets et d’objets, pourraient permettre à l’innovation de mieux toucher l’usager ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s