TRANSFO Bourgogne / Semaine 2 / Jour 1 – Des territoires des Bourgognes

Préparation de la salle de réunion

Préparation de la salle de réunion

Voilà que s’annonce la deuxième semaine de résidence en Bourgogne autour des villages du futur. Premier jour installation… partielle. Où l’on note la difficulté de se repérer dans les méandres du Conseil Régional ! Nous sommes toujours en quête d’une connexion Internet et d’espaces de travail. Nous trouvons progressivement nos guides et prenons nos marques.

Cette après-midi, c’est l’atelier « Des territoires des Bourgognes » : Loïc Puthod et Sophie Valdenaire nous ont composé un groupe mixte où se croisent des regards environnementaux, patrimoniaux, culturels, économiques… liés aux différentes fonctions des acteurs et élus réunis.

Nos objectifs ? Commencer à découvrir la Bourgogne, rentrer de plein fouet dans les disparités, tendances, spécificités, caractéristiques « des Bourgognes » et de leurs villages. Certes le travail réalisé lors de la démarche SRADT (Quel avenir pour la Bourgogne dans 20 ans ? Section Bourgogne prospective, Juin 2011) a déjà permis de synthétiser les enjeux territoriaux mais cette rencontre en petit comité humanise un peu plus le territoire et nous permet de nous immerger en étranger dans les spécificités locales. Nous positionnons des fonds de cartes sur les tables et circulons autour, Yoan et Grégoire alimentant avec papiers couleurs et micros dessins les propos des uns et des autres.

Cartographies de la Bourgogne

Cartographies de la Bourgogne

 

L’atelier se déroule en trois temps :

>Ce premier temps permet de collecter les données contextuelles. La première carte se dessine autour des pôles urbains importants et des grands axes de communication, routiers et ferroviaires, formant les lieux d’attractivité de la région. On note Dijon et sa grande agglomération traversée par l’axe Paris-Lyon. Parallèlement à cette traverse, à l’Ouest, une diagonale du vide apparait. Au Sud, on sent encore la présence du sillon minier plus industriel. Au centre, le Parc du Morvan (un des plus anciens de France), cœur vert de la Région partagé entre les quatre départements, zone moyenne montagne. Le Nord de l’Yonne profite de la proximité de Paris et l’arrivée d’une population relativement pauvre, attirée par l’habitat social et ou d’autres qui effectuent des déplacements pendulaires entre la capitale et le département devenant en quelque sorte la 5ème couronne de Paris. Penser le village ici ou là ne s’aborde pas de la même manière et tient compte de la proximité des centres urbains, de l’histoire économique, des ressources culturelles, des aires d’attraction de nouvelles populations, de l’activité agricole…

Discussion sur les relations inter-territoriales

Discussion sur les relations inter-territoriales

>Ensuite on aborde le territoire via les expériences professionnelles de chacun. Où est ce qu‘il est plus facile de travailler ? Quels liens ont ils avec les territoires ? Certains territoires sont plus structurés localement, ce qui semble servir leur pratiques professionnelles. Les projets remontent plus facilement, les acteurs coopèrent facilement, ils sont en demande permanente de sollicitation (grande agglomération dijonnaise, Saône et Loire…). Le nord de l’Yonne, très urbain présente une organisation relativement éclatée ou les collectivités et acteurs sont peu fédérés. La Nièvre, éloignée de Dijon développe une politique autour des zones naturelles et de l’environnement assez riche. Le Parc du Morvan est aussi un acteur qui facilite l’action politique au centre de la Région. On prend conscience aussi des réalités professionnelles : l’éloignement, le suivi à distance, l’immensité des territoires, le nombreux de partenaires….

« Quand on est invité à une réunion sur un territoire éloigné, on demande 4 fois l’ordre du jour, 5 fois la liste des participants avant de se décider à y aller. »

Les Pays, les SCOTS, le Parc, sont les interlocuteurs privilégiés. Les agents travaillent en lien étroit avec eux selon différentes modalités (comité de pilotage de projets, sélection, animation d’acteurs….) que nous irons découvrir dès janvier.

Cartographie de l'expérience professionnelle

Cartographie de l'expérience professionnelle

>Le dernier temps de l’atelier est consacré à une lecture plus personnelle de la Bourgogne, en fonction des parcours de vie des agents et de l’élue présente. Les participants à la réunion, sont en majorité originaires de l’extérieur et arrivés en Bourgogne via une opportunité professionnelle, pour la plupart liée à l’entrée au Conseil Régional dans lequel ils naviguent depuis plusieurs années. Pour le chargé de mission patrimoine, la Bourgogne apparait comme une chance inouïe ! pour les nordiques, elle attire inévitablement… « C’est une jolie ville un peu endormie » Mais avec le temps on s’habitue , on fait avec, on change ! L’un des agents a fuit la grande ville et s’est installé à Jambles pour décrocher. Urbains ruraux, d’ici d’ailleurs, l’approche des territoires est aussi affective.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s