Jour 3 – Journée d’immersion à l’Ecole de la Deuxième Chance

C’est le grand jour : nous allons tester les méthodes d’écoute et de dialogue conçues la veille directement avec les jeunes de deux établissements : la Mission locale et l’Ecole de la 2e Chance, toutes deux à Chalons en Champagne. La démarche peut sembler déroutante, mais en réalité, elle va permettre à la fois d’associer étroitement les jeunes à la démarche régionale, mais aussi de réduire les risques d’échecs ou les difficultés lorsqu’il s’agira d’animer les 8 rencontres que la Région souhaite organiser sur tout le territoire…

Les participants se répartissent en deux groupes. L’un des groupes a rendez-vous avec Emmanuel Le Locat, directeur de l’Ecole de la Deuxième Chance, et ses équipes. Après une présentation générale de l’établissement, nous rentrons dans le vif du sujet. Une rencontre est prévue entre notre groupe constitué d’une dizaine d’adultes, et une quarantaine d’élèves. La salle prévue est trop petite, nous allons finalement nous retrouver… dans la salle de gym! Ce qui tombe plutôt bien, car histoire de briser la glace, Fabienne Brugel (Compagne NAJE) propose à tout le monde quelques exercices. Le jeu de la bombe est un must  : je désigne secrètement 2 personnes : l’une est la bombe et peut exploser à tout moment, l’autre est mon bouclier et empêche la bombe de m’atteindre si je réussis à me placer derrière elle… Chacun se jauge, se demande s’il va jouer le jeu, mais rapidement la dynamique prend. Les jeunes se parlent entre eux, mais surtout engagent la conversation avec les adultes, bien obligés de laisser le protocole au vestiaire aux aussi. Un ou deux jeux encore plus impliquants plus tard, et le groupe s’est solidifié. Il y a bien un peu de raffut et des débordements isolés (tout comme des jeunes qui décident de rester en dehors), mais globalement tout le monde s’est pris au jeu. On sent une énergie positive. « Je ne les avais pas souvent vu comme ça », nous glisse un des animateurs de l’école.

Fabienne Brugel (NAJE) à la manoeuvre au milieu des jeunes et des adultes de la Région et des associations locales.

Tout le monde rejoint alors la cafétéria de l’école, les adultes se dispersent au milieu des élèves. Déjà les discussions se font plus libres. « Vous ne venez pas nous raconter que la Région va régler les problèmes du chômage, quand même ? », dit l’un d’eux. Et poursuit : « Pourquoi les politiques ne nous proposent-ils jamais des choses dans lesquelles on pourrait réellement jouer un rôle, avoir prise, plutôt que de nous proposer toujours de nouveaux dispositifs ? ». C’est dit entre la poire et le fromage, et l’on pressent déjà ce qui va devenir une certitude pendant la journée : lorsqu’on crée les conditions d’une véritable conversation, les jeunes s’expriment -quel que soit leur situation ou leurs difficultés-, cette parole fait sens et nous oblige à changer de regard.

Partagés entre le scepticisme et un véritable enthousiame, les jeunes acceptent de tester les outils de dialogue avec nous.

Nous nous répartissons alors en plusieurs groupes, dans lesquels agents de la Région, animateurs de missions locales et d’associations vont tester les outils et jeux conçus la veille. L’équipe de la 27e Région et les designers observent et facilitent l’animation lorsque c’est utile. On essaie tour à tour le « jeu des deux boîtes » (on tire au sort, dans la première le prénom d’un participant, adulte compris, et dans l’autre une question sur un sujet du quotidien), puis « les cartes de super héros », dont les questions commencent par « Et si…? » Par exemple, « Et si je pouvais offrir ce que je veux à mes proches ? » (« pas mal mais il faudrait retravailler les questions, les rendre plus décoiffantes »).

Les jeunes sont partis prenantes du test, ils participent à l'élaboration de la démarche. Et ils ne se privent pas de dire ce qui les choque ou les gènes : "Mais vous, vous allez aussi répondre aux questions ?"

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s