Réunion sur le « média de rue »

Vendredi 19 mars, 14H30
Réunion à la Maison Folie de Wazemmes autour du projet de « média de rue ». Nous avons réuni différents acteurs du quartier, pouvant être concernés par ce projet, de par leur activités ou engagements.

Pourquoi inventer des médias de rue?
sous quelles formes?
Quels sont les atouts , les limites?

Le projet part de l’existence du journal de quartier de Wazemmes, produit par la mairie de quartier, diffusé dans les boites aux lettres des habitants
Comment l’information pourrait-elle être produite en partie par les habitants? Comment le quartier pourrait-il parler de lui -même en s’ancrant dans une relation ville/habitants?

Pourquoi?
– pour collecter et diffuser des informations proches des gens, qui puissent toucher un maximum de personnes
– pour susciter l’envie de contribuer à l’identité
– pour donner une dimension plus humaine à la transmission d’informations dans le quartier qui puisse générer des échanges, des rencontres, du lien.

Le crieur public
Il s’agit de réactiver l’ancienne figure du crieur public. Le crieur peut devenir le médiateur du quartier. Il parle à la collectivité : c’est une figure de lien entre les habitants, et pourquoi pas aussi entre les habitants et la ville.
Le crieur diffuse : les bons plans, les informations d’événement, mais aussi les information sociales, les cris du coeur, les échanges de services, les chats perdus, les petites annonces, les messages personnels, les demandes de coup de main, les appels à participation etc.
Différentes questions se posent quant à la mise en place d’un crieur à Wazemmes:
– la question de l’organisation : un crieur pour tout Wazemmes ou un crieur par micro-secteurs ? comment permettre à la fois un relais proche des habitants et la création d’une dynamique à l’échelle de tout le quartier ? la solution pourrait se trouver dans le réseau de crieurs (une sorte de chorale de crieurs qui pourraient se réunir ponctuellement pour transmettre des informations à tout le quartier)
– la question de la censure : le crieur peut-il tout dire ? doit-on filtrer les informations ? comment ? selon quels critères ? faut-il mettre en place une charte éthique en s’appuyant sur l’idée que le crieur agit dans l’intérêt de la collectivité ?
– la question de la temporalité : est-ce tous les jours ? une fois par semaine ? une fois par mois ?
– la question de la spatialité : est-ce des circuits ou des points fixes de rendez-vous ?

Le projet de photo participatif, Moi Z’♥
Ce projet s’adresse plus particulièrement aux jeunes du quartier et à tous les utilisateurs assidus du téléphone portable. Il veut relever de la contribution légère, presque spontanée. La proposition de départ est de prendre une photo du quartier de Wazemmes lié à un thème.Ces thèmes sont lancés soit par la mairie, soit par un groupement d’habitants (suivant un processus de co-élaboration?). Les photos seraient directement envoyées sur un blog dédié au projet ou le nouveau blog lié au journal de quartier. Ces photos pourraient être aussi utilisées pour : être retransmises sur des écrans dans les vitrines des commerçants ou sur les télés des cafés, être publiées sur le journal de quartier (papier) ou être affichées lors d’évènements.
Différentes questions se posent quant à la mise en place de ce projet :
– Quelle place est donnée au lien humain? au lien pédagogique par rapport à l’image?
– Peut-on parler de libre expression puisqu’il y aura forcément un filtre (une censure?) avant la diffusion? peut-on élaborer une charte à respecter ?
– par ce projet ne participe-on pas à un flux d’information continu, anonyme et sans âme ?

Il faut penser à la visibilité de ces images dans l’espace public. De là, elles pourront susciter le débat et la rencontre et offrir un regard singulier sur Wazemmes à tout un chacun.
On pourrait envisager de les afficher sur les murs du quartier, comme une fresque, de manière récurrente selon la régularité des thèmes lancés (on pourrait par exemple choisir l’angle des rues Louis Faure et rue Manuel).

Quels types de thèmes peuvent intéresser les habitants, notamment les jeunes ? la mairie ?
Quel type d’expression recherche-t-on ?
Peut-on promouvoir une expression liée à l’intérêt collectif ? qui impliquerait une relation entre la mairie et les habitants – référence : http://www.fixmystreet.com (aux Etats-Unis)

Nous envisageons d’organiser une rencontre avec des jeunes du quartier. Elle pourrait se faire via « Génération et Cultures » ou « Itinéraires ».

Publicités

2 réponses à “Réunion sur le « média de rue »

  1. Pingback: Habiter Wazemmes – Transmission | Du design de Macguffin

  2. Pingback: Habiter Wazemmes- Résidence avec la 27e Région | Du design de Macguffin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s