Gare rurale – Lundi 20 septembre – semaine 3

Troisième et dernière semaine à Corbigny : Projections !

Passage express au siège de la plateforme MOBIGO en gare de Dijon où nous retrouvons les responsables du site Internet et de la plateforme de renseignement téléphonique. Nous nous rendons compte de la difficulté à construire un outil d’information multimodal à cette échelle. L’histoire et le portage institutionnel du projet semblent freiner le développement du système sur l’ensemble de la région : la plateforme a été modélisée par la SNCF en lien avec la région et l’entrée de nouveaux acteurs n’est pas évidente d’autant plus s’il s’agit d’acteurs hyperlocaux. L’activité sert surtout la mobilité en contexte urbain, centrée sur l’agglomération dijonnaise. Il faut aussi savoir que 95% des demandes faites par les usagers concernent des trajets monomodaux. L’évolution vers une information fluide pour les Corbigeois nous est annoncée à « très très long terme ».

Autre rencontre avec Aurélien Trioux qui travaille à ALTERRE BOURGOGNE Agence pour l’environnement et le développement soutenable. Nous cherchons des initiatives innovantes en termes de mobilité, d’articulation multimodale en milieu rural mais elles semblent inexistantes ou invisibles. L’innovation se concentre encore en ville.

Une entrée en matière qui nous motive à chercher de nouvelles solutions et à nous remettre à la tache dans la petite ville de Corbigny !

Retour à la gare.

Notre point livre a bien évolué : une bonne vingtaine de livres sont partis depuis juillet, de nouveaux sont arrivés, quelques mots de lecteurs affichés sur les cartes postales.

Les emplacements de parking de fond de parvis ont été tracés par la ville.

Des panneaux , affiches et bidons indiquent le festival des arts de rue des Metalovoice qui aura lieu en fin de semaine.

Nous retrouvons avec plaisir les agents de circulations, toujours plutôt pessimistes, surtout en cette fin de saison estivale.

En équipe, nous partageons nos constats que nous organisons autour de différents paradoxes :

– Une gare fantôme et pourtant un attachement très fort des habitants à la gare

– Beaucoup d’efforts et d’implication des pouvoirs publics dans les transports et pourtant une offre peu visible, peu adaptée et très peu d’usagers

– Du potentiel touristique vecteur d’ouverture et des transports limités qui freinent ce développement

– Des gares menacées qui ferment ou vivotent, qui forment pourtant un ensemble cohérent et potentiellement influent.

– Du tourisme vert, dans un territoire où règne le TOUT voiture, avec des trains au fioul qui consomment beaucoup.

Télécharger les constats détaillés en .pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s