Les espaces numériques, un projet politique

Ce jeudi 24 juin, la Communauté d’Agglomération Toulon Provence Méditerranée organisait pour la 4ème fois les rencontres annuelles des ERIC (Espaces Régionaux Internet Citoyens) Cyberbase. L’occasion pour nous de présenter les premiers enseignements de la résidence au comité d’orientation du réseau. Il y avait là les représentants de la Région Paca et de l’Ifape, partenaires de la résidence, la Caisse des Dépôts, les représentants de l’agglomération et plusieurs représentants et animateurs d’espaces numériques voisins.

Pour Mohamed, animateur de l’Eric Berthe, « la résidence a permis à chacun de lever le nez du guidon. Ce qui est étonnant, c’est le nombre d’idées qui ont été produits en peu de temps. Ce qui montre bien le potentiel immense de ces lieux à l’avenir ! ». Plusieurs animateurs soulignent l’urgence de penser l’avenir des espaces numériques, et de produire un discours plus politique, susceptible de prouver aux décideurs que ce sont des équipements d’avenir, dont le rôle est devenu central pour de nombreux publics. « Les décideurs gardent à l’esprit l’image de la fracture numérique. Ils ne réalisent pas que nous sommes progressivement devenus un lieu aux usages multiples, dont la population ne pourrait plus se passer. L’intérêt de ces scénarios est qu’ils montrent les conséquences probables de situations que nous connaissons déjà ! » témoigne cette animatrice, en faisant référence au scénario sur l’emploi, dans lequel Pôle Emploi, en 2018, n’assure plus aucune médiation avec les demandeurs d’emploi.

« Il faudrait aussi sortir des statistiques, donner plus d’incarnation aux situations personnelles, faire des portraits de nos usagers, faire des vidéos ». L’enjeu est de changer le regard sur ces lieux, montrer qu’ils représentent une nouvelle génération d’espace public, à l’heure où l’internet à radicalement transformé la façon d’apprendre, de trouver du travail, de socialiser. La méthode utilisée par les résidents suscite également de l’intérêt : il n’est pas si fréquent que l’on mobilise ainsi la créativité des gens et que l’on teste des projets en grandeur réelle. « Il faudrait poursuivre, et voir comment poursuivre cette dynamique dans notre réseau », conclut Mohamed.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s