Résidence Circuits courts alimentaires à l’EPL du Balcon des Ardennes // Semaine 2 de résidence / Jeudi 10 juin

Résidence au Balcon des Ardennes / Semaine 2 - jeudi 10 juin

Nous avons rencontré…

Pour cette journée, l’équipe de résidentes est complétée par Romain Thevenet, chargé de mission de la 27e Région.

Pour les « portraits sensibles », nous nous entretenons avec :

  • Sébastien Vial, proviseur adjoint et
  • Patrick Fostier, l’un des fondateurs de la confrérie de la Cacasse à cul nu

Lors d’un rendez-vous à la Chambre d’Agriculture des Ardennes nous échangeons avec :

  • Bénédicte Le Clezio, responsable du SUAT (Service d’Aménagement du Territoire) et
  • Claire Pignon, conseillère diversification

Sur le temps du repas, plusieurs personnes de l’établissement viennent assister à la présentation de la résidence :

  • des membres de l’équipe de direction,
  • des professeurs du lycée et du CFPPA,
  • deux personnes du CDI du lycée,
  • la personne en charge de la communication
  • Julien Noirvache, de la direction lycées de la région Champagne-Ardenne, etc.

Pour un atelier avec la Confrérie de la Cacasse :

  • 5 membres de la Confrérie

Le point de vue des résidentes

L’entretien que nous avons à  la Chambre d’agriculture est particulièrement instructif, il nous permet d’avoir une autre vision sur le contexte des circuits-courts dans le département, centrée sur les agriculteurs-producteurs qui ont fait le pas vers la diversification et/ou de la vente directe. Nous retiendrons en particulier de cet échange que dans le département, l’offre en produits locaux de terroir reste encore nettement inférieure à la demande et que le potentiel de développement des circuits-courts reste énorme. L’échange que nous avons sur la question du développement du bio ou sur celle de l’approvisionnement des restaurants scolaires en produits locaux nous permet également d’affiner notre positionnement sur ces questions.

La matinée est consacrée à  l’installation de la présentation publique.

L’accrochage a lieu dans la salle de réception de la cantine de l’établissement, sur le temps du repas. Pour cette semaine, nous avons tenu à ouvrir la présentation à l’ensemble de l’établissement et à l’organiser dans un lieu qui soit un lieu partagé par tous. Il n’y a finalement que quelques personnes qui sont passées voir notre présentation, mais les échanges que nous avons eu ont été assez riches. Les participants se sont particulièrement attardés sur les photos exposées et les post-it relatant des phrases ou anecdotes entendues sur les différents sujets qui nous occupent.

Nous nous consacrons ensuite à l’organisation d’un atelier pour la confrérie de la Cacasse à cul nu.

Un moment réjouissant… Nous introduisons le temps d’atelier par un travail commun sur le « cycle de vie » de la Cacasse, du produit brut à la dégustation. Au travers de ce travail nous abordons ensemble la notion de circuit court et nous nous posons collectivement la question des démarches possibles de progrès. Cette réflexion nous permet d’introduire dans un second temps un jeu de rôle spécialement conçu pour l’occasion autour de l’objectif de la mise en place d’un concours et création d’un label par la confrérie de la Cacasse.

L’objectif du jeu, se remuer les méninges de façon ludique sur ce qui tient à cœur à la confrérie : la provenance des produits utilisés, la façon dont ils sont cuisinés, la recette, le mode de présentation, le prix etc. sont-ils des critères entrant en compte dans l’attribution d’un label qui serait attribué par la confrérie ?

Chaque groupe pioche des contraintes (ingrédients, mode de cuisson, lieu de distribution, etc.) avec lesquelles il doit ensuite composer pour réaliser sa cacasse qu’il doit ensuite défendre auprès des autres participants qui prennent le rôle de jurés. Les membres de la confrérie se prennent au jeu et tout le monde participe de bon cœur. On se retrouve avec une cacasse (plat populaire par excellence) servie en brochette dans un relais et château… ou encore avec une cacasse réalisée à partir de pommes de terre sous vide, mais épluchées main pour « créer de l’emploi »… Au travers du jeu, en conclusion, nous listons finalement l’ensemble des critères qui rentreraient en compte dans la labellisation de la cacasse.

La résidence se construit

À propos des rencontres et entretiens avec les acteurs du territoire

Les entretiens que nous avons avec les professionnels du territoire pour les questionner sur les problématiques qui nous intéressent dans le cadre de notre résidence, nous mettent plus que jamais face à l’importance d’acquérir une expertise fine sur les sujets qui nous préoccupent. Ces rencontres sont essentielles mais sont-elles suffisantes pour proposer des projets positionnés au juste niveau, en bonne connaissance du contexte local, du jeu d’acteurs, des problématiques économiques, etc. ?

Elles sont assez chronophages pour l’équipe sur le temps très court de la résidence et pourtant elles ne nous semblent jamais être assez longues pour comprendre l’ensemble du contexte. Ce qui pose la question pour ces résidences de l’importance « d’embarquer » un complice local sur une partie du temps de la résidence, qui connaisse particulièrement le ou les sujet(s) et soit disponible pour jouer le rôle « d’interprète », de guide dans le contexte de la résidence.

À propos de la présentation publique

Au travers de la présentation de la résidence, nous tentons de montrer l’état d’avancement de nos différents projets. Sur la table, une présentation très textuelle de l’état d’avancement de projets et ateliers. La forme choisie se révèle être trop détaillée pour être lue dans ce contexte, pas assez synthétique pour faire passer le message sur nos projets. Cependant, le fait de mettre à plat l’ensemble du travail réalisé nous permet de mieux mesurer le chemin parcouru et celui qui reste à parcourir en 3ème semaine pour réussir à formaliser certains de ces projets.

À propos du temps d’atelier « La Cacasse court-circuite »

Ce temps d’atelier avec la Confrérie de la Cacasse est une réussite. C’est pour nous une belle démonstration qu’un outil d’animation de réunion spécialement conçu pour l’occasion permet de faire sortir bien plus d’idées qu’une discussion en groupe informelle. D’autant qu’au travers du jeu, le sujet est abordé sous un angle constructif et positif, et le fait de se mettre dans la peau de… pour dénoncer telle ou telle pratique permet de faire tomber bien plus facilement les préjugés, les tabous, etc.

Nous projetons de renouveler l’expérience en développant sans doute un jeu du même registre dans le courant de la 3e semaine.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s