Les résidents s’en vont, les projets restent.

Objectif: assurer la continuité entre les semaines de résidence

L’objectif de ce dernier jour de la première semaine de résidence est de s’assurer que les questionnements initiés par l’équipe de la 27e Région au lycée Gabriel Fauré d’Annecy se poursuivront en l’absence des résidents. Afin de maintenir la présence de la 27e Region dans le lycée, nous organisons la diffusion méthodique de l’adresse du blog et installons un nouvel accrochage dans le foyer de l’espace Gabriel Fauré.

Signalétique indiquant le QG des résidents

Pour faire la publicité du blog auprès des habitants du lycée, nous utilisons un tampon encreur pour inscrire sur des affiches, des feuilles volantes, mais aussi sur les mains des lycéens qui le veulent bien, l’adresse du blog. En outre, par l’intermédiaire du proviseur adjoint M.Deprez et du professeur de philosophie Emmanuel Delessert, nous faisons parvenir aux délégués de classe une note leur demandant de communiquer à tous leurs camarades l’adresse du blog.

Proposer des projets pour prolonger la réflexion

Le blog est le support idéal pour recueillir les commentaires que pourrait susciter l’accrochage que nous avons mis en place dans le foyer de l’espace Gabriel Fauré. Ont été disposés par nos soins sur les murs de cette salle des montages photo assortis de questions. Ces images ne représentent pas des projets finis. Plutôt, elles formalisent les interrogations que nous nous posons sur la façon d’introduire la citoyenneté au lycée. Ce sont des esquisses de projets, précises mais ouvertes, qui indiquent les directions de travail sur lesquelles nous nous sommes arrêtées : circulation au lycée, convivialité, fierté lycéenne, engagement solidaire, pratique associative…

L'accrochage des projets dans le foyer

Cet accrochage est une façon de tester les réactions des habitants du lycée et d’alimenter leurs réflexions en notre absence. Nous avons réalisé autour de l’exposition une signalétique à l’aide de ruban de balisage. Cet outil a l’avantage d’attirer l’attention tout en indiquant que ces projets sont « en chantier » et appellent commentaires et réactions.

Restitution des projets à l’équipe de direction

Nous avons par ailleurs rencontré le proviseur du lycée en présence de l’un des proviseurs adjoints. Nous désirions communiquer sur notre travail de la semaine, mais aussi connaître dès à présent les éventuelles réserves que la direction du lycée pourrait avoir sur certains projets. Mais le proviseur, à défaut d’être enthousiaste, se montre rassurant. Selon lui, nous avons bien mis en évidence certains des problèmes les plus importants du lycée. Il nous donne carte blanche pour poursuivre.

Cette restitution se fait dans la précipitation, car le proviseur doit très vite nous donner congé pour  assister à une réunion avec des collaborateurs. La rapidité de cette rencontre en dit long sur l’emploi du temps d’un directeur d’établissement. La nécessité d’innover pèse peu au regard des contraintes de la gestion administrative.

Présentation de nos premières propositions Annecy en ligne sur slideshare
Vous pouvez télécharger la présentation en cliquant ici.

Entretien avec un expert de la démocratie lycéenne

Cette semaine de résidence se conclut par un entretien téléphonique avec Thomas Rogé, directeur des initiatives étudiantes à la Mairie de Paris. Thomas Rogé, qui a travaillé à la mise en place des conseils de vie lycéenne alors qu’il était délégué à la Vie lycéenne auprès de l’ancien ministre de l’Education nationale Jack Lang, est un expert des questions de démocratie au lycée. Cette conversation nous permet de mettre en perspective le travail de cette semaine. Nous constatons avec satisfaction que les projets ébauchés à partir de l’analyse de la situation particulière du lycée Gabriel Fauré trouvent un écho dans les réflexions de quelqu’un qui a l’expérience de nombreux lycées. Au cours de cet échange, nous abordons la question de la circulation de l’information dans un établissement scolaire et l’importance du sentiment d’appartenance à un établissement. Thomas Rogé insiste également sur l’efficacité du travail par l’exemple. Quelques initiatives de lycéens ou d’enseignants, encouragées et encadrées, peuvent suffire à insuffler un élan à l’ensemble du lycée. C’est l’ « effet établissement » – les dynamiques sont spécifiques à chaque lycée et difficilement transférables à d’autres.

A propos de la liberté d’expression au lycée, nous abordons immanquablement l’existence de la censure. Mais comme Thomas Rogé le rappelle, la censure est parfois tellement intériorisée par les enseignants et lycéens qu’il serait plus juste de parler d’autocensure. Nous mettons donc à notre programme une plongée dans le droit lycéen pour en savoir plus sur le cadre juridique qui circonscrit notre intervention.

Cet échange avec un expert de la démocratie lycéenne ouvre autant de pistes de recherche que nous allons explorer dans l’optique de la deuxième semaine de résidence, qui se déroulera du 26 au 30 avril.

Advertisements

2 réponses à “Les résidents s’en vont, les projets restent.

  1. Pour la prochaine résidence, ça serait sympa que ce blog soit un peu plus multimédia. Vous pourriez mettre quelques sons ou images de lycéens grâce à une caméra flip ou un dictaphone usb, ce n’est pas très couteux, non? On aimerait pénétrer encore plus dans l’ambiance du lycée, c’est frustrant de n’avoir que quelques longs billets, même si c’est déjà bien.

  2. Pingback: Coup d’envoi de la deuxième semaine de résidence au lycée Gabriel Fauré « Territoires en Résidences

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s