Première semaine à tinqueux: immersion et esquisses de projet

Comme dans les autres résidences de la 27e région, nos premiers contacts et repérages se sont engagés sans présupposés.

Assez vite nous avons rencontré  une attente collective précise sur un projet qu’engage le lycée: la réalisation d’un futur foyer des lycéens combiné avec un outil pédagogique sur les technologies du développement durable. Puisque les résidents annoncés sont architectes, l’attente s’orientait sur une aide à la définition de leur projet de bâtiment.

Nous avons choisi de prendre en compte cette attente des usagers du lycée à notre égard et de la conjuguer avec une approche d’autres sujets qui nous ont intéressés et qui touchent principalement aux problèmes de confort dans le lycée.

Au vu de la temporalité de la résidence nous optons pour l’étude de solutions transitoires créatives susceptibles d’amener à reformuler les problèmes rencontrés par le lycée et d’envisager des développements possibles.

La première semaine est un temps d’immersion et d’observation au cours duquel nous testons la faisabilité et la pertinence des actions que nous décidons d’engager.

4 PROJETS POUR CETTE RÉSIDENCE

> Vélobus

Le lycée n’ayant pas d’internat et comme il n’y a pas de solutions d’hébergement adapté proches dans Tinqueux, sa quinzaine d’internes sont actuellement hébergés dans un autre lycée technique, le lycée Gustave Eiffel situé dans Reims.

Cette situation impose aux internes des trajets quotidiens longs et fastidieux avec des correspondances matin et soir, ce qui restreint leur temps de repos, de vie personnelle, de contacts collectifs et éventuellement leurs rapports à la vie urbaine.

Devant cette contrainte pénible, nous proposons d’expérimenter une solution de déplacements collectifs alternatifs et écologiques en envisageant un projet « vélo bus ».

Nous nous baserons sur un repérage d’itinéraires sécurisés reliant les établissements mené en collaboration avec des enseignants volontaires et des partenaires associatifs.

Pour cela nous avons rencontré l’association « véloxygène » à Reims, via « les amis de la Terre ». L’objectif étant de se faire prêter quelques vélos pour tester le parcours qui serait emprunté par les lycéens. Nous programmons une ballade « test » pour la deuxième semaine de résidence.
Nous avons également rencontré différents acteurs intéressés par cette expérimentation: la maison des associations de Tinqueux par exemple, qui y voit un moyen de promouvoir la mise en place de pistes cyclables. Ce qui nous permet de relier la résolution d’un problème interne et local à une question d’aménagement du territoire.

En élaborant cette action avec l’équipe du lycée, des idées de développement autour de la démarche se font jour, si les vélos sont par exemple électriques, ils peuvent être exploités comme supports de formation dans le cadre du référentiel pédagogique de certaines sections. Ce qui permettrait de rajouter une corde à l’arc de l’orientation développement durable qu’engage déjà le lycée dans son offre de formation.

> Préparation à la programmation architecturale du futur foyer lycéen

Du besoin à un projet de lieu sur lequel on projette beaucoup d’attentes et de fonctions la route est jalonnée de nécessités de précisions qualitatives et techniques qui vont permettre de bâtir un programme architectural.

La communauté des utilisateurs du lycée s’accorde sur le besoin d’espaces supplémentaires et sur une idée directrice qui est de combiner un espace de vie lycéenne et un outil pédagogique.

Il n’en reste pas moins important d’affiner une définition collective du projet de cet établissement et de vérifier si on peut continuer d’innover dans ce que le futur bâtiment va permettre.

Puisque le lycée s’engage sur une démarche de développement durable, nous proposons d’aider à une définition concertée du projet  en prenant en compte des points de vues, des idées et des attentes d’usagers (enseignants, administratifs, lycéens et autres) en regard des carences de confort et d’espaces déjà identifiés et verbalisés.

Il s’agit d’une part de favoriser une appropriation et une invention collective de ce projet et d’autre part de préparer le cadre de collaboration avec la mission de programmation architecturale qui va suivre.

Nous tâcherons sur la prochaine semaine de mettre en place une série d’ateliers sur le sujet avec les habitants du lycée.

> Jardin d’hiver à Croix Cordier

Un autre besoin nous est apparu très vite lors des visites de repérage, le manque d’espace d’accueil « informel » pour les lycéens.

Pour l’instant à l’intercours, les élèves se regroupent avec les fumeurs à l’entrée du lycée. Les problèmes de sécurité sont criants sur ce bord de route passant, mais le sujet est compliqué à aborder, car la législation interdit d’aménager un espace fumeur.
Pour les autres, ils se partagent entre le CDI, le foyer trop petit, et le squat de couloirs du bâtiment, mais les capacités d’accueil sont restreintes et être dehors devient particulièrement inconfortable quand il fait vraiment froid ou pluvieux.

Le futur bâtiment de vie lycéenne devrait améliorer cette situation mais il ne sera pas livré avant 2012.

D’ici là les lycéens doivent ils continuer à souffrir du froid pendant trois ans?
Nous proposons d’étudier des solutions d’abris temporaires autoconstruits.

une jupe pour le préau
Première idée: serions nous capables de fermer le préau pour lui donner une isolation au froid, et au vent? Pour cela nous proposons de construire une « jupe » constituée de lamelles de plastique industrielles permettant de construire cette isolation


– une serre jardin d’hiver

Deuxième idée possible, que nous avons eu en visitant le lycée Eiffel, qui accueille les internes: la construction d’une structure temporaire en attendant le prochain chantier. A Eiffel, nous avions repéré une serre, dont nous avons demandé le prêt au proviseur. Cette serre étant occupée, nous cherchons d’autres pistes pour trouver une serre.

> Carto’ des compétences

La réflexion sur la construction d’une serre à Tinqueux nous a amené à réfléchir aux ressources disponibles dans d’autres lycées techniques.

Nous avons par exemple imaginé d’aller chercher la serre à l’aide de la section « transport routier » du lycée Oehmichenne. En contactant le lycée viticole Fayl-Billot , pour savoir s’ils avaient une serre à nous prêter, notre interlocuteur s’est montré très intéressé pour monter une action pédagogique d’aménagement dans la future serre de Croix Cordier avec ses élèves.

De la même manière, nous pourrions associer la section arts appliqués d’un lycée technique au relookage du foyer existant.

Tous ces petits sujets de coopération entre établissements posent la question de la lisibilité et de l’accessibilité des ressources et compétences que représentent l’ensemble des lycées techniques sur le territoire régional.
Difficile de trouver un document de synthèse sur internet pour situer qui sait faire quoi, qui détient quelles ressource techniques…

Ce qui nous a amené à imaginer une « cartographie dynamique des ressources et compétences ». Un schéma – interface permettant de visualiser les ressources de chaque établissement et les coopérations possibles avec les autres lycées techniques et qui pourrait être amendé par chacun.

Pour pouvoir avancer dans cette perspective, nous avons mis en place un argumentaire pour défendre cette idée auprès de nos différents interlocuteurs lors de notre prochaine semaine de résidence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s