A L’ISSUE DE LA PREMIERE SEMAINE DE RESIDENCE…

François Jégou, 240309

Nouveau lycée par Duncan Lewis

Un lieu en perspective…
Qu’est ce qui rend le lycée de Revin – et donc notre résidence – spécifique? Certainement le panneau affiché fièrement dans le hall d’entrée de l’administration montrant les plans du nouveaux lycée qui va être construit en place et lieu de l’actuelle Cité Scolaire: une architecture intégrée dans le paysage, couverte de toit végétaux, prometteuse en terme environnemental comme en matière de renouvellement du climat social du lycée: un nouveau Lieu indiscutablement vers lequel les regards sont tournés…
Pour Elise Vignaud, programmiste arrivée lundi avec l’équipe de résidents, l’analyse des plans laisse présager certaines améliorations dans la vie du lycée du fait même de la nouvelle architecture. Une grande agora centrale couverte assurera la rencontre et le mélanges des populations: lycée professionnel et général; élèves de différentes spécialisations, professeurs et personnels administratifs etc. Le nouveau lycée sera aussi certainement un lieu agréable, ouvert sur le paysage magnifique de la vallée de Meuse, pourvu d’espaces accueillants, bien équipés où il fera bon s’installer, rester travailler au lieu de passer pour donner son cours ou le prendre et s’en aller au plus vite.

… des questions au-delà du lieu.
D’autres questions se rapportent moins ou pas du tout à l’architecture. Au-fur-et-à-mesure du rythme soutenu des interviews et des rencontres, l’équipe de résidents fait connaissance avec les spécificités d’un lycée: un lieu peuplé en majorité d’adolescents, trop grands pour être encore ‘contrôlables’ comme au collège et encore trop petits pour être des interlocuteurs pleinement responsables; des adolescents comme tous les adolescents pour qui la vie ‘explose’, qui ont plein de choses en tête et pour qui le ‘bahut’ fait partie des contraintes, du passage obligé, du monde des adultes et des parents desquels on cherche constamment à s’affirmer…. Pour ces adolescents, la question du nouveau bahut n’est pas un sujet particulièrement motivant – surtout que eux, ils n’y seront plus en 2012…

La technique des interviews continus, sur rendez-vous et dans les couloirs, formels ou informels, chacun de son coté ou en groupe montre aux résidents qu’ils ne sont pas que demandeur d’information mais aussi colporteurs: ils apprennent aux uns ce que les autres viennent de leur dire colmatant involontairement le manque de fluidité de l’information au sein de l’établissement. Pourtant l’information circule; les flux sont organisés, les papiers distribués dans les boîtes ou affichés; les salves de mails envoyées; le nouveau site mis en place… Mais les « …je ne suis pas au courant… », « on ne m’a pas informé de cela… » sont courants dans les conversations. Contrairement à d’autres institutions modernes, la saturation cognitive ne semble pas être la première mise en cause: ce sont plutôt les circuits d’information officiels dans cette grande machine administrative qu’est un lycée où chacun émet sur son canal plus qu’il ne diffuse son information. Là encore, la nouvelle architecture ne sera pas d’un grand secours…

avec les professeurs

Une première semaine en immersion…
Qu’est ce qu’a permis de faire la première semaine de résidence?
Les discussions commencées une semaine auparavant lors de la journée de repérages et poursuivis pendant les 5 jours sur place ont permis de rencontrer plus d’une cinquantaine de personnes, d’entendre leurs doléances mais aussi leurs idées, envies, aspirations, leurs rêves parfois aussi… En tout cas, suffisamment de matière pour que l’équipe de résidents matérialise ces visions sous forme d’une dizaine d’histoires racontées à la première personne: Francis Rouault, 67 ans, retraité; Laurence Pierron, 43 ans, Professeur de français; Laurent Lequenne, 17 ans, lycéen terminale ES etc, tous des personnages fictifs racontent l’avenir comme s’il était déjà advenu: le lycée de Revin héberge des séminaires d’entreprise; les élèves organisent des visites touristiques de la nouvelle architecture; la bibliothèque et le club informatique attire les revinois; un club culturel est organisé conjointement avec les habitants du quartier d’Orzy; les élèves préparent leurs stages en chatant avec un réseau de lycées partenaires à l’étranger…
Une dizaine d’histoires que les résidents lisent à voix hautes, chacun leur tour au milieux d’un groupe mixte d’une trentaine de curieux réunis dans le CDI du lycée. Discussions, commentaires mais peu de critiques… Cette tentative de projection collective semble enthousiasmer sinon au moins convenir aux participants. Mais une chose est sûr: au lycée de Revin, on n’a pas l’habitude de formuler des visions à long terme, peut-être de peur qu’elles ne se réalisent pas…
Pour comprendre un peu mieux les perceptions des uns et des autres, les résidents proposent l’opération Passe l’histoire à ton voisin…. Les histoires sont imprimées sous forme de mini carnets reliés par une ficelle à un second carnet de feuilles vierges. Les carnets doubles sont confiés à qui veut bien se charger de les faire lire et de recueillir les commentaires d’au moins 5 autres ‘habitants’ du lycée: résultats à la seconde semaine!

Des cartes-solutions…
« Faire des beaux scénarios pour l’avenir c’est bien mais les mettre en pratique, c’est autre chose… » Certains le disent mais tout le monde le pense un peu au Lycée et attend de voir si les résidences vont changer quelque chose…
Les résidences ne vont rien changer: tout au plus, elles peuvent aider à organiser, prioriser, focaliser voire catalyser les efforts de tous les habitants du lycée de manière à ce qu’ils deviennent co-producteurs des visions qui les animent.
Pour cela, les résidents ont cherché à décliner le thème général d’un ‘campus ouvert’ en une série de solutions concrètes, de propositions réalistes et possibles à mettre en œuvre à moyen terme.
_La notion de campus ouvert peut se décliner de différentes manières. C’est d’abord, un lieu ouvert au monde: inviter un professeur d’un jour…; héberger des spectacles pour amener la culture au lycée; accueillir l’école des parents; loger des touristes à l’internat l’été…
_Un campus ouvert c’est aussi l’école hors des murs: organiser un cours ailleurs…; comprendre l’environnement socio-économique avec des enquêtes dans le quartier; découvrir que mon prof est aussi… autre chose et qu’il y a des talents cachés chez les habitants du lycée.
_Le campus serait alors une ressource pour le quartier, la ville, la région: le CDI pourrait être une bibliothèque de Revin; les équipements sportifs mis à disposition; le lycée accueillerais l’université du troisième âge locale et la livraison des AMAP du quartier…
_Les échanges avec l’extérieur pourraient s’intensifier: l’accueil de séminaires professionnels contre des visites d’entreprises pour les élèves, l’offre de micro-stages d’une demi-journée pour comprendre la vie hors du lycée; des heures de volontariat dans une association locale…
_Enfin, le campus ouvert c’est aussi l’éducation hors de l’enseignement: journées bloquées thématiques; clubs de découverte d’une heure seulement; mélanges entres les sections…
La liste n’est pas longue pour le moment: tout au plus une vingtaine de propositions à soumettre, discuter, enrichir… pendant la seconde semaine.
Ces propositions sont matérialisées sous forme de cartes-solutions: un titre; une propositions en quelques lignes; un visuel pour la situer dans le nouveau lycée. Un jeu de cartes pour jouer, pour présenter les idées, les manipuler en les discutant, éliminer les moins prometteuses, en ajouter et finalement les agréger en projets possibles…

écran du campus wall

Un campus wall…
« de toute manière ici rien de changera » nous dis une élève visiblement profondément résignée. « ici tout est lourd et compliqué… pour faire la moindre chose il faut fournir trois devis, remplir des papiers… »; « ce qu’il faudrait c’est que quelque chose change immédiatement… » pour ré-enchanter les gens…
La tentation est trop grande: les uns et les autres se plaignent de la mauvaise circulation de l’information dans le lycée; les résidents sont installés dans une pièce où dorment quelques ordinateurs; le bureau des conseillés pédagogiques est vitré et donne sur préau où stationnent tous les élèves…
Il faut tenter l’expérience!
Avec quelques complicités internes, les résidents mettent en place un système d’information digitale très sommaire mais tout de même bien fichu: un écran plat dans le bureau vitré tourné vers le préau où stationnent les élèves, un autre dans le hall d’entrée; une série d’annonces brèves et illustrées qui tournent en boucle; une mise à jour chaque soir pour le lendemain; une surface d’information autour de chaque écran qui explique comment ça marche et averti qu’il ne s’agit que d’une expérimentation en test jusqu’à la prochaine semaine de résidence…
C’est le campus wall: campus pour signifier le futur lycée où l’on sera accueilli comme sur un campus et wall pour rappeler aux élèves leur habitude d’écrire sur le wall de Facebook. Le campus wall est un maquettage réalisé dans l’esprit d’une communication horizontale (une adresse mail permet à tous de publier une information du jour pour le lendemain) et d’une qualité de l’information (un format bref et le respect d’une ligne graphique mise en page par les résidents).
Bien sur ce n’est qu’une simple borne d’information comme on en trouve dans toutes les gares et les hôpitaux… Mais elle a deux particularités qui rendent l’expérimentation intéressante:
_toutes les bornes d’information sont issue d’une volonté institutionnelle alors qu’ici c’est une demande de tous: les élèves, les conseillés d’éducation, la direction, l’administration, les professeurs…
La première question intéressante est: qui va s’approprier ce nouvel outil et comment?
_jeudi, jour de l’installation était un jour de grève avec très peut de monde dans l’établissement. Vendredi matin le campus wall était opérationnel montrant que certaines choses peuvent aussi se faire rapidement…
La seconde question intéressante est: est-ce que cette petite action va déclencher l’envie d’en tenter d’autres?
Rendez-vous pour les réponses à la prochaine semaine de résidence…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s